Nutashkuan

Nutashkuan

Photo de couverture : © Mélanie Lumsden

Par Alessia De Salis

Après 12 heures de char, dont une nuit à Baie Comeau où nous rencontrons un Népalais de Katamandu qui a ouvert un resto-bar, nous arrivons à Sept-Îles. Nutashkuan approche. Un arrêt au WalMart pour me faire dire : « T’es pas exactement courte toi ! » Et pourtant, plus je longe la côte nord plus les femmes sont grandes et fortes. Les femmes innus.

4 heures plus tard, nous arrivons à Nutashkuan, à la dite maison. Le chiwawa de Mme Charlotte et Marie Ida nous accueille en s’étouffant au bout de sa laisse. Personne n’est à la maison, sauf la nièce qui nous invite à rentrer, puis qui quitte aussitôt.

« - Charlotte est à la messe mais vous pouvez rentrer. »

Nous nous retrouvons seules dans cette maison inconnue. Nous choisissons de débarquer tout notre stock. D’abord les 6 caisses de bouffes, mes raquettes pour aller jouer dehors et le matos pour les jeunes. Nos chambres sont au sous sol. Et c’est la que nous nous installons incertaines. Nous trouvons le gros congélo où nous entreposons notre surplus de bouffe. Dedans, patte de caribou, lièvre, saumon, et un castor entier ! 

Mme Charlotte arrive à 7h00 toute suite après la messe. Une petite dame au visage rond plissé qui sourit avec ses yeux. Immédiatement, nous sommes réconfortées. Charlotte sait faire les plus belles mitaines qu’il y a, en deux jours seulement et en chantonnant.

Il fait noir dehors, je verrai Nutashkuan demain. Nous nous lèverons très tôt pour aller à la rencontre des profs et des jeunes qui partent le jour même en tournois de Hockey pour Baie Comeau. La grosse affaire. Tout le monde y va. Presque.  Une petite gang reste a Nutashkuan. Et nous les attraperont au passage ; Facebook, la radio et des rencontres dans les corridors. Mais surtout, le souvenir des années passées qui traine dans les mémoires et rassemble les jeunes pour une nouvelle aventure. Mais avant de se lancer dans le travail un dimanche Cinéma pop corn avec les jeunes. Écrasés dans les gros matelas colorés nous chillons avec les jeunes. D’eux-mêmes, ils vont chercher des jouets de cirque et retrouvent leur habilités sans aucun effort, un sourire plein la face.

ⓒ Ashley Mark ⓒ Ashley Mark 

Mais la mission spectacle se rapproche… Inspirer les jeunes à jouer à des jeux et essayer de nouveaux trucs, c’est une autre histoire. À chaque accomplissement, un rejet. À chaque moment de bonheur, un retour à la provocation. Le défi est de saisir chaque petit moment d’ouverture pour rebondir ailleurs. On se fait tester. À maintes reprises. ‘’Yo ! c’est Gay’’.  Trouver comment créer un espace de confiance, avec des limites claires mais toute la liberté d’expression possible !!??

Malgré des moments improvisés de semi discipline, les jeunes reviennent chaque jour. 

  • Stratégie patience : on fait comme si on n’entendait pas vraiment les insultes et le chialage ;  
  • Stratégie entente : On discute ensemble des choses à faire et on se met d’accord avec les jeunes sur le déroulement de l’atelier ;  
  • Stratégie faux départ : On pack les petits et on se prépare à partir. On les invite à partir aussi sauf si ils sont prêts à travailler avec nous en équipe. (quand ca devient plus rough) ;  
  • Stratégie change de voix : On se donne le relais pour ne pas toujours avoir la même voix qui résonne dans le gymnase ;  
  • Stratégie Facebook : On parle avec eux sur Facebook pour les valoriser ;  
  • Stratégie Calinours : On leur donne plein d’amour et on les transporte sur nos épaules pour les faire virevolter dans l’espace ;  
  • Stratégie 1, 2, 3 Soleil : On réussi à monter des scènes en intégrant de nouveaux règlements à de bon vieux classique de jeu. Ca marche !! Une pyramide, une scène de chasseurs !! Wow c’est efficace. Nous sommes tous pris au jeu !

J’en passe…

ⓒ Jani Greffe Bélangerⓒ Jani Greffe Bélanger

Lentement, la résistance se transforme en sourire, puis en accomplissement. Lentement un spectacle prend forme, mais surtout, on voit les jeunes repartir bras dessus, bras dessous après les ateliers. C’est surement cela le plus touchant… Et leur simple présence. Ils choisissent d’être là. À l’école. Au gymnase. Avec nous. Entre eux. 

Aujourd’hui, c’est la fête à Manion. Elle est venue et a fait tout l’enchainement du spectacle. Même si n’oublions jamais que : ‘’C’est Gay’’. On lui a donné un biscuit géant pour sa fête. Elle l’a partagé avec tout le monde. Sans hésiter. Sans calculer. Sans calculer. Ici, on oublie de compter. On prend quand ça passe... Les sourires cachés faut savoir les voir, les fuck you teintés de peur faut savoir les réconforter. Les « je m’en fous » faut savoir les respirer pour mieux les récupérer… Parce que dans le fond, ils sont là. Juste ça, ça vaut mille fois plus que des petits mots lancés par habitude. On creuse dans ces habitudes avec des pelletés de médiation culturelle et intellectuelle pour trouver caché en dessous de tout, un trésor de potentiel de 1000 carats. Ca brille. Sur scène mardi soir, toute la communauté le verra.

 

Le programme Trickster est soutenu par le Ministère de la Culture et des Communications du Québec et la Fondation Québec Jeunes.

La Direction générale adhère et porte les valeurs, la mission et la vision d’avenir de l’organisme avec un haut niveau de détermination, d’...

Sous la supervision de la direction générale, le mandat principal est d’assurer le développement, la planification, le déploiement et le suivi de...

Notre CA est composé de 13 administrateurs(trices) (composition actuelle disponible...

Cette question m’a été posée par une jeune dame à la Maison des amis. Ma première réponse, sans réfléchir et à froid, a été : oui, c’est...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News