La publicité, c'est...

La publicité, c'est...

Article rédigé en collaboration par les membres de l'équipe présents lors de l'atelier.

Hier soir à la maison du père se donnait un atelier autour de la publicité. L'équipe, constituée de William, médiateur, Elizabeth, bénévole chevronnée, Vinciane, agente de projet chez Exeko, et Dorothée, chargée de projet idAction Mobile, s'était fixé comme objectif de base la co construction d'une grille d'analyse des publicités, sa mise en pratique et son transfert comme outil d'auto-défense intellectuelle. Dans une société où la publicité est omniprésente, comment nous prémunir contre cet instrument de manipulation ? Un sujet prometteur...

Comme chaque jeudi, l'équipe débute par un petit temps de mise en place de l'atelier. William ayant imprimé un bon nombre de publicités diverses (des plus anciennes, des actuelles, des affiches de propagandes, des publicités commerciales ou à vocation sociale...), nous nous affairons à placer la salle, sous la houlette d'Elizabeth, qui navigue comme un poisson dans l'eau à la Maison du Père. L'un frotte les tableaux, l'autre place les posters, un troisième organise le cercle... En quelques minutes nous pouvons nous diriger vers la grande salle, ou débute la phase de recrutement des participants! De table en table, nous distribuons des petites fichettes comportant le sujet du jour. Des férus des ateliers idAction embarquent avant même d'avoir vu le sujet! "Comptez sur moi, comme d'habitude!" D'autres découvrent encore le projet, se laissent tenter. Le bouche à oreille se poursuit autour du souper, de table en table, on continue à jaser sur ce vers quoi pourrait aller l'atelier, quelles pistes de réflexion apporter. Des discussions très riches voient déjà le jour. Là encore, l'aisance d'Elizabeth est impressionnante! Un modèle pour Dorothée et Vinciane, moins habituées des lieux, un peu intimidées par tous ces regards inquisiteurs.

Vers 19h15, une vingtaine de participants sont présents au démarrage de l'atelier. Certains resteront jusqu'au bout, d'autres viennent observer, curieux, participer de loin ou entendre ce qui se dit dans le débat. Les participants sont invités à se promener, café en main, dans la salle, à observer les différentes publicités, à choisir celle qui les interpelle le plus, à réfléchir à des connexions.

La discussion est lancée ensuite par A., dont deux publicités accrochées proches l'une de l'autre retiennent vivement l'attention : la publicité de la Maison du Père et celle d'Apple. Entre le «Pourriez-vous vous occuper de lui?» et le «Think different», ce sont deux question qui émergent : quel est le message de ces publicités? Quel est leur objectif? Les interprétations du message de ces deux publicités se succèdent et se relancent mutuellement : victimisation, double sens, s'occuper sans aider, et ainsi de suite, entrée en la matière qui touche l'immédiateté d'une expérience de l'itinérance. 

Concernant l'objectif, les interventions se veulent plus généralistes : comme toute publicité, celle-ci cherche à faire de l'argent. D'ailleurs, n'est-ce pas le propre de toute publicité dans les sociétés de la consommation et depuis l'industrialisation suggère D. M. n'est pas d'accord; pour lui, la publicité est un phénomène qui va bien au-delà de notre époque. Il s'agit d'une manière de promouvoir la société et l'ordre qui y règne, peu importe l'époque. La publicité devient alors un art universel de produire un comportement chez les membres d'un groupe. G. avait déjà souligné cette «création d'un besoin» propre à la publicité, cette capacité à nous faire ressentir un manque jusqu'alors inexistant. 

B. amène une autre dimension dans la discussion : la source de la publicité. N'est-ce pas des corporations qui financent et mettent sur pied les publicités? Plusieurs acquiescent et participent à préciser comment certaines organisations à portée caritative ou humanitaire finissent par, tranquillement mais sûrement, se corrompre et perdre leur mission dans cette recherche continue du financement.  G. soulève ensuite la place des stratégies servant à attirer l'attention, à la retenir et à frapper l'esprit au sein des publicités. D. suggèrent le terme de technique pour désigner ces moyens mis à la disposition des objectifs à atteindre, terme que tous acceptent sans problème. Ces techniques, dans le cas visuel que nous analysons dans cet atelier, ce sont le jeu des couleurs, celui des tailles et des formes, des amplifications et magnifications que mettent en place les publicitaires. Dorothée rajoute à cette liste l'importance du sens de lecture d'une publicité. Où débute l'oeil, ou termine t il? quelle est la synthèse de ce parcours opérée par notre insconcient en quelques secondes?  

 

S. propose ensuite que la publicité possède également une cible, c'est-à-dire une idée, un concept ou un produit qui est l'objet de la publicité comme telle. B. ajoute que la publicité fonctionne souvent par un jeu d'images entre l'objet et quelque chose d'autre, comme une personnalité connue, à laquelle on associe la cible pour mieux la vendre. On finit par distinguer de cette cible le public-cible, ceux qui sont visés par la pub comme tel. 

William suggère aux participants de procéder à l'analyse de deux publicités choisies collectivement, selon les 5 critères principaux pointés: message, objectif, objet, cible, et techniques. L'exercice suscite un bel engouement, et les analyses vont bon train. 

McDo : La publicité a beaucoup retenu les attentions, par sa simplicité et par son efficacité. Message : Manger plus, en avoir plus pour son argent. Objectif : Vendre plus. Passer un message subconscient. Objet: Le hamburger comme tel. Public-Cible : Les adolescents, les Québecois, mais surtout les gros mangeurs de hamburgers. Techniques : Du rouge et du jaune pour attirer le regard. Déformation du Hamburger pour donner l'impression qu'il est énorme, la concision du message pour une mémorisation rapide.

Armée américaine : Message : «I'm rich, you're poor. I want you to fight for me.» (Louis) «Fais partie de la plus grande armée» (Stéphane). Objectif : Agrandir l'armée, être la plus grande armée. Objet : Guerre. La guerre légitime. Public-cible : les jeunes hommes pauvres et non-éduqués. Techniques : Emphase sur le «You». Couleur des USA., intimidation par le personnage, adresse directe, lecture verticale.  On arrive au mot de la fin. Les participants sont invités, via un tour de groupe, a compléter la phrase suivante :

 

La publicité c'est...

... une poupée russe (il y a toujours un message caché dans le message...)

... pour s'afficher

... un jeu, un art de manipuler

... l'art de la communication

... puissant

... faire de l'argent et une bonne job

... une manière de vendre un produit

... vendre un produit, un service ou une idée; 

... une manière de faire connaître son produit

... un message et une interprétation propre à chacun 

...le contrôle indirect

... une illusion efficace.

 

L'atelier terminé, quelques discussions continuent, pendant que nous replaçons les lieux. L'équipe s'estime satisfaite de l'atelier, et nous soulignons ensemble la bonne répartition de nos forces dans le groupe. Tandis que William animait et tempérait le débat, Elizabeth, positionnée proche de l'entrée du cercle, accueillait et assurait l'inclusion des nouveaux arrivants, Vinciane prenait le débat en note, et Dorothée faisait de la traduction en simultanée auprès de L., un nouveau participant anglophone. Comme d'habitude, malgré l'engouement pour le débat et la rencontre des passions, le climat de l'atelier fut généralement très respectueux. Les bons coups des uns sont soulignés par les autres, on s'écoute et on se renvoie la balle argumentative, dans une discussion animée par le désir de comprendre ces affiches publicitaires qui ornent les murs et pavent sans cesse nos vies. 

http://exeko.org/idaction

par Maude Blanchet Léger

 

Le lundi 28 septembre, nous avions une sortie en van avec Valérie et Janie, deux de nos médiatrices. La plan était d’...

Aujourd’hui, je prends la parole, consciente de ma positionnalité dans le milieu. Je prends la parole en tant que femme blanche, travaillant dans...

Sous la responsabilité de la directrice des partenariats et de la directrice des communications, la personneen poste a pour objectif principal de...

Il nous raconte qu’il s’est fait voler toutes ses choses; nous lui proposons alors de lui redonner un carnet et un stylo. Je lui demande...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News