Musée de Quartiers: Et si c’était à vous de bâtir les musées de demain?

Musée de Quartiers: Et si c’était à vous de bâtir les musées de demain?

C’est Dorothée qui eut l’idée d’initier un projet où les gens proposeraient un objet muséable, un objet qui reflèterait l’individualité de cette personne et sur lequel des participant.es pourraient rebondir, discuter, partager... Il y aurait alors le petit musée d’Hochelaga, le petit musée de Saint-Léonard, etc. Qui sait, peut-être même partout à travers le Canada, jusqu’en Belgique, en Nouvelle-Calédonie, des discussions pourraient s’animer grâce à nos médiatrices en ligne et même en personne à bord de la mobile!

Le projet s’est ensuite développé en équipe où nous avons pu établir les barèmes et toute la marche de manoeuvre de celui-ci. C’est ici donc que je vous parle de ce beau projet et que je vous invite à participer en grand nombre.

Possédez-vous un objet que vous pourriez léguer à un musée? Un objet qui a du sens pour vous ou qui vous est cher? Que ce soit un souvenir d’enfance ou de voyage, un objet inusité ou qui touche votre sensibilité, nous souhaitons créer une collection d’images inspirantes et de récits qui deviendront prétexte de discussions et de rencontres.

Toutes les personnes intéressées sont les bienvenues à participer et ce, sans limite d’âge. Nous encourageons fortement la participation des personnes nouvellement arrivantes; nous cherchons à faire rayonner une diversité de parcours, de récits, de profils. Invitez vos amie.s, allez à la rencontre de vos ainé.es, questionnez les tout petits, tendez le micro à un.e inconnu.e!

Nous avons tous.tes une histoire digne d’être racontée. Musée de Quartiers a pour objectif de créer des liens interculturels et intergénérationnels au travers des récits personnels partagés de façon spontanée.

Pour participer, envoyez-nous votre image, son récit, le quartier auquel vous vous identifiez et une courte présentation de vous-même. Les images seront affichées sur les réseaux sociaux et des conversations seront animées par des médiatrices en personne et virtuellement.

J’en profite aussi pour ouvrir le bal en vous présentant l’objet que j’ai choisi:

Mon nom est Maude et je suis une fière habitante du quartier Centre-Sud à Montréal! Si j’avais à léguer un objet à un musée, ce serait cette petite matrice qui, à première vue, ne semble être qu’un morceau de plastique. Mais cet objet est pour moi porté par de nombreux souvenirs et chargé d’émotions.

C’était en 2015, dans la ville d’Holguín, à Cuba. Cette matrice n’est pas le travail d’une professionnelle, mais bien celui d’une étudiante de 19 ans qui commence tout juste son parcours en arts visuels et qui souhaite se découvrir. Une matrice, en gravure et en technique d’imprimerie, est une planche, dans ce cas-ci de plexiglass, gravée, qui est ensuite utilisée directement pour l'impression d'une estampe et qui permet la reproduction de celle-ci.

Durant ce voyage scolaire avec notre enseignante Marie Louise Pépin, nous assistons à un cours donné par Ernesto Blanco, professeur et artiste cubain de l’Academia de Artes Plasticas El Alba. Nous avions apporté nos propres plaques de plexiglass, mais Ernesto nous montre des gravures faites avec toutes sortes d’outils sur des matériaux variés, comme des disques compacts. Sur la matrice, j’y ai gravé une Buick des années ’50. Les anciennes voitures américaines de ces années sont communes à Cuba, surtout pour les chauffeurs de taxi, et sont un peu devenues un emblème du pays, phénomène unique au monde.

Ce voyage est pour moi le début d’un amour pour un pays, une culture, une langue, un peuple et un avant-goût d’une envie de voyager qui se développera. Cette matrice me rappelle un bon moment passé avec mes ami.es, mais marque aussi le début de mon parcours professionnel, en plus d’être une époque importante pour ma croissance personnelle.

Et vous, quel objet possédez-vous vous parle, vous rappelle un moment important, un voyage, une amitié? Prenez-le en photo et envoyez-le à l’adresse [email protected]! Il peut s’agir de n’importe quoi: une boite de thé, un parapluie vintage, votre premier cadeau de fête des mères, un jouet de votre enfance, un timbre rare… Tous les objets sont valables, si leur histoire est significative pour vous, ou pour la communauté.

Les photos seront publiées progressivement à travers un groupe facebook ouvert et possiblement sur instagram. Bien que nous encourageons les participant.e.s à se dévoiler, pour créer des liens et se découvrir, il est possible de garder l’anonymat. Nous acceptons également les témoignages audio et vidéo autour des objets et aussi dans toutes autres langues que le français! Nous ferons de notre mieux pour traduire vos récits, à l’aide de notre réseau.

Pour prendre votre photo, installez-vous avec votre téléphone ou votre caméra idéalement à l’extérieur ou près d'une fenêtre, le jour (sur le bacon, dans un parc...) Évitez de vous placer face au soleil ou à la lumière (à contre-jour). Faites un gros plan de l’objet et prenez plusieurs photos pour pouvoir choisir la meilleure.

Alors, partagez sur les réseaux sociaux, parlez en autour de vous, allez recueillir des témoignages auprès de celles et ceux qui n’oseront pas ou ne pourront le faire seul.es. Nous avons hâte de voir vos objets et de lire leurs histoires!

Sous la responsabilité de la directrice des partenariats et de la directrice des communications, la personneen poste a pour objectif principal de...

Il nous raconte qu’il s’est fait voler toutes ses choses; nous lui proposons alors de lui redonner un carnet et un stylo. Je lui demande...

Possédez-vous un objet que vous pourriez léguer à un musée? Un objet qui a du sens pour vous ou qui vous est cher? Que ce soit un souvenir d’...

Andréanne leur demande ensuite qui s’est découvert une passion pour la photo? et Marc et Mélodie lèvent la main, avec le sourire. Vers la...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News