Jeunes leaders déterminé.e.s [partie 1]

(cred)Maxime Larose

Jeunes leaders déterminé.e.s [partie 1]

En partenariat avec le Club des Petits Déjeuners du Canada, Exeko est présent dans des camps de Leadership dédié aux jeunes bénévoles du club.

En 2019, trois camps se dérouleront et un au Manitoba. Voici une histoire du premier camp de l’année.

Par Simon Chalifoux, médiateur et coordonateur de la caravane

 

Simon et des jeunes du camps

Les camps de Leadership sont des intensifs de six jours durant lesquels entre 30 et 40 jeunes se réunissent pour une panoplie d’activités sur le thème du leadership. L’une des activités est conçu pour réfléchir sur les défis et les enjeux que les jeunes, qui sont bénévoles dans leur club, rencontre le matin lorsqu’ielles servent les petits déjeuners. Durant cette activité, qui est constitué de trois blocs, ielles réfléchiront à des problèmes qu’ils vivent dans leurs clubs, trouverons des solutions à ces problèmes et finalement élaboreront un plan qui leur permettra d’améliorer un aspect de leur club. Ielles devront par la suite présenter un pitch devant tout le camp pour décrire leur projet. Ce pitch est un moment pour ielles de se costumer, de jouer, de créer un moment flamboyant.

Quelques semaines après la fin du camp, les animateur.rice.s du camp vont à la rencontre des jeunes, dans leurs écoles, pour faire un suivi sur leurs projets. J’ai eu la chance d’aller en Outaouais récemment pour rencontrer deux clubs. Et voir comment chaque club s’y prend pour rendre leur projet le plus fantastique possible.

Notre premier arrêt était vers les 11h. Josiane et moi avons reçu un accueil chaleureux. La responsable du club nous guide vers la salle des déjeuners où nous revoyons ces magique leaders qui nous ont tant inspirées durant nos six jours au camp. Elles sont rayonnantes, nous racontent leur retour du camp, leur projet qui s’est concrétisé et même réinventé. Lors du camp, elles désiraient mettre de l’avant des déjeuners plus santé et avoir plus de fruits et des smoothies. Finalement, elles ont nous ont flabergasté.e.s en nous faisant déguster leur popsicle au yoghourt, leurs barres glacées yoghourt granola, leurs plateaux de fruits artistiques. Et en nous montrant des photos de leurs gaufres arc-en-ciel, de leurs oeufs bleus et de leurs crêpes!!!! Mission réussie pour ces filles énergiques avec qui on a conclu la visite par une performance de Firework devant toute l’école.

Notre deuxième arrêt était vers les 13h. L’accueil était tout aussi chaleureux. Encore une fois, nous avons été accueilli.e.s par la responsable local du club qui nous a fait visiter l’école puis nous a amené dans les locaux des déjeuners dans lesquels nous attendait nos leaders préféré.e.s. On s’assoit et on partage notre lunch en leur compagnie. Ielles nous racontent aussi leur retour, leurs bons moments du camp et ce qu’ielles ont fait depuis. Lorsqu’on leur demande comment va leur projet, on reçoit une réponse bien différente toutefois. Les jeunes nous racontent que c’est impossible de mener leur projet à terme car le temps entre le moment où l’école ouvre et le moment où les élèves doivent être prêt à commencer les cours est de 15 minutes. 15 MINUTES?!?!?!

15 minutes pour entrer dans l’école, se dévêtir (et l’hiver au Québec, c’est pas juste enlever sa casquette), monter au local, se laver les mains, faire la queue, recevoir son déjeuner, s’asseoir, manger, aller porter son plateau, jeter ses déchets, laver son assiettes et ses ustensils, descendre en classe et sortir ses effets personnels.

15 MINUTES!!!

Leur projet était de mettre des décorations dans le local une fois par mois, de se déguiser et de mettre de la musique. De rendre le déjeuner festif. Changement de plan pour notre rencontre. On sort papier et crayon et on s’attelle. Comment peut-on trouver plus de temps. Réponse : convaincre le directeur de l’école de laisser un battement de 10 minutes pour les jeunes qui déjeune à l’école. Plan d’action : Écrire une pétition qui sera signer par tous les professeurs puis tous les élèves. Faire une liste d’arguments. S’allier à deux professeurs. Leur présenter les arguments. Convoquer le directeur à une rencontre, dans laquelle les leaders présenteront les arguments et seront appuyé.e.s par les professeur.e.s et par nul autre que la mairesse de la ville. WOAH! Josiane et moi sommes flabergasté de leur détermination. Ielles couchent sur papier une liste de dix arguments, très convaincants, et la mairesse s’engage à venir défendre leur cause avec ielles lors de la rencontre.

Quelle journée! Et quelle inspiration! Voir deux groupes de jeunes leaders s’activer, chacun à sa manière. Et voir les germes d’un militantisme qui est supporté par les adultes autour d’ielles.  

Un jour, il faudra arrêter de dire que nos jeunes ne s’engagent pas, car j’en cotoie qui déjà, au primaire, convainquent la mairesse de leur village de venir les supporter pour faire changer le fonctionnement de leur école.

 

 

Ce billet emploie l'écriture inclusive afin de reconnaître et déjouer la discrimination par le genre dans la langue française.

Cela fait plus d’un mois que j’ai intégré l’équipe d’Exeko à titre d’agente de recherche et déjà, je m’y sens un peu comme chez moi. L’équipe de...

Les camps de Leadership sont des intensifs de six jours durant lesquels entre 30 et 40 jeunes se réunissent pour une panoplie d’activités sur le...

Edgard, c’est un petit garçon qui se déguise tous les jours, c’est vraiment un petit garçon pas comme les autres, plein de surprises, tout un...

Tu n’as pas peur d’embarquer avec une organisation toujours en mouvement prête à te dessiner une place sur mesure? L’idée de t’investir aux...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News