Tandem Créatif au Centre Skol

Tandem Créatif au Centre Skol

Vendredi 2 mai, l’équipe de Tandem Créatif se rencontrait au Belgo, centre d’art contemporain de Montréal, ou nous étions attendus par Stéphanie Chabot, coordonnatrice, programmatrice et artiste de son état au centre des arts actuels Skol.

Les artistes Marie-France et Justine, Edon, Soufia et Guillaume, médiatrices et accompagnatrices du projet se sont donc rejoints dans cette grosse bâtisse abritant moultes ateliers d’artistes, galeries et centres d’expositions.  

Rencontre au Centre Skol (c) Exeko

Nous avions la chance en effet, de se rencontrer pour parler d’Art, et aller à la rencontre de nouveaux artistes! On nous présentait ce jour-là l’exposition Ras-le-Bol, un programme qui s’annonçait explosif, pour nos artistes que rien n’effraie et toujours prêt à remettre leur pratique en question.

Nous sommes accueillis dans cet espace ou la couleur et les installations en volume emplissent l’espace,  les regards curieux courent déjà les murs. Ca vibre autour de nous! Excitation et curiosité sont titillées …Début de visite autour du rôle d’un centre d’art autogéré, les discussions s’engagent vite et les questions fusent autour de Stéphanie.

 

Un centre d’art, pour qui, pourquoi ?

On commence par une présentation du centre d’art Skol, ses particularités, ses différences, ses projets.  On se parle de libertés artistiques, de créativité, d’expériences et de différences entre artistes.’ Un centre d’art, c’est un support pour les artistes, sans rien en retour. C’est deviner comment l’art est bénéfique aux gens.’  C’est l’interpellation sur les concepts de performance, de l’art furtif ou encore relationnel.

Débats (c)Exeko

Car le Centre d’art est aussi un lieu expérimental. Guillaume se demande ce que c’est, exactement, un art expérimental. Edon s’empresse de donner sa vision de l’art expérimental, en bon connaisseur de la question pour ceux qui l’auraient déjà vu performer et enregistrer la poésie du quotidien! : ‘ Expérimental, ça signifie que vous êtes spécialisés dans les arts qu’on ne peut pas voir ailleurs. C’est comme l’inespéré chez les scientifiques, mais c’est en art » ‘ Public impressionné, ‘C’est beau ça!’

La discussion s’enchaine sur la question de l’Artiste, et déchaine les passions!

 

Un artiste, c’est quoi ?

Stéphanie explique que dans un centre d’art, l’expérimentation est permise voire encouragée, qu’on laisse la liberté aux artistes de créer en échange d‘un cachet. Edon s’interroge quand même et demande ‘Qu’est-ce qu’un vrai artiste pour vous ?’ Sourire. Pas facile la question! Aie Aie Aie, c’est quelqu’un qui fait une vraie contribution avec son travail.’

Doit-on exposer pour être un artiste ? Qu’inspire la collectivité, comment les artistes cohabitent ils dans cette compétition de l’exposition, comment fait-on des choix, et qui les fait ???

‘Faut-il un âge particulier pour exposer?’ demande Guillaume. Non, bien sûr, c’est gratuit et libre pour tous. On requestionne, on reformule.

7 expositions dans l’année, ça laisse pensif pas mal de nos artistes.

Le rôle du commissaire d’exposition, qui vient ‘commissarier’ les expositions de collectifs d’artistes, n’est pas innocent mais joue un rôle important. Ça signifie quoi ? C’est comme une police, qui inspecte les œuvres ? Il choisit et pense les œuvres dans leur ensemble. Ici le commissaire voulait mettre en avant les artistes de la marge nous explique Stéphanie.

S’en suit une visite libre, regards attentifs, rires et questions fusent de tous les côtés. L’expo marque des points, nous ne sommes pas sans réactions, trouvons ca beau ou au contraire, un peu étrange ou repoussant, c’est selon.

 Guillaume et Jani devant l’œuvre Factory #1 de Kristin Nelson, présentel l'’envers du décor d'une usine de production de masse.(c)Exeko

L’expo : Ras le bol

Car elle n’est sans doute pas des plus banales, et vient nous présenter le travail de 6 artistes, leurs regards sur notre société et la liberté actuelle qu’ils ont de manifester leur‘ Ras le bol’ de manière artistique.

Les intentions des artistes sont discutées et celles d'Isabelle Mathieu, artiste boxeuse et performeuse de son état, interpellent Edon, par ses carnets et ses actes, qui décide de lui écrire une poésie personnelle, qu’elle devra lire, enregistrer et qu’elle pourra lui retourner.

' Ça te fais quoi d’être au milieu d’une œuvre ? Marie-France : Pas pire, c’est beau!' (c)Exeko

 

Dans un débriefing autour de l’exposition, les liens se créent entre les œuvres. Les artistes n’hésitent pas à comparer leurs œuvres, pour l’une les couleurs s’emploient différemment, pour l’autre la densité de certaines œuvres est déplaisante, perturbatrice visuellement. Marie-France s’interroge sur la symétrie des personnages de l’œuvre Fusillade, son choix de couleurs également.

On repart avec, beaucoup, beaucoup de nouvelles idées, de rire et d’étonnement : la place et le rôle pour un artiste actuel, sa marge de liberté, qui commence par la parole collective, en premier lieu entre les artistes. Le groupe en a fait pleinement l’expérience ce jour-là, dans des discussions d’une richesse inouïe, ou concepts créatifs et idées se sont échangés comme des secrets, ou des paroles d’artistes, tout simplement. Extraits :

 

‘ Un mot d’ensemble pour cette exposition :

Avec n’importe quoi on peut faire toute ! Ils ont dû avoir du fun Coloré Action L’entraide Révoltant … ‘

 

‘Elle se sent frustrée avec son cœur d’ange’ Edon

 

‘ Qu’est-ce que t’en penses d’être au milieu d’une œuvre ? ‘

Pas pire, c’est beau.’ Marie-France, artiste

 

‘ Et toi qu’est-ce que t’en penses ?’

‘ C’est pas trop beau, je ne le mettrais pas dans ma chambre’ Guillaume, artiste

 

‘Le punk, c’est mettre des affaires négatives dans du positif’ Guillaume.

‘Oui, avec une certaine énergie, brut ‘ Stéphanie

‘L’artiste dénonce l’attaque, la violence envers l’humain’ Edon

 

Merci à Stéphanie et à la galerie Skol pour son accueil et la superbe visite qu’elle nous a donné!

-- Exposition deTandem Créatif du 07 au 15 juin, Galerie Articule, 262 Ave Fairmount Ouest, Montréal --Vernissage le 07 juin 2014 à 17H

La Direction générale adhère et porte les valeurs, la mission et la vision d’avenir de l’organisme avec un haut niveau de détermination, d’...

Sous la supervision de la direction générale, le mandat principal est d’assurer le développement, la planification, le déploiement et le suivi de...

Notre CA est composé de 13 administrateurs(trices) (composition actuelle disponible...

Cette question m’a été posée par une jeune dame à la Maison des amis. Ma première réponse, sans réfléchir et à froid, a été : oui, c’est...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News