Des contenus multimédia pour développer ses compétences dans le cadre du Esuma Nunavik Community Empowerment Program (ENCEP)

 

Dernière mise à jour 24 avril

[ENGLISH BELOW ]

Nos activités étant suspendues au Nunavik dans leur format initial, nous maintenons une collaboration virtuelle avec ESUMA, le AKUK et les participant.e.s des Hubs.

Nous testerons sous un format de capsules vidéos, le partage de connaissance et d’outils déjà initié avec les jeunes leaders et organisations des communautés de Kangiqsualujjuaq (berceau du Esuma Nunavik Community Empowerment Program qui y aura donné naissance au Akuk Hub) et Kuujjuarapik. On y parlera de techniques d’animation, de concertation, des ateliers, etc afin de continuer les très beaux échanges à l’oeuvre depuis ces dernières années.

Pour rappel

Le Esuma Nunavik Community Empowerment Program (ENCEP) est né avec ESUMA, KRG (l’administration régionale Kativik) et la communauté Inuit de Kangiqsualujjuaq en 2016 comme un programme qui accompagne la mise en place de HUB locaux dans les communautés du Nunavik. 

Jeunes professionnel.le.s et organisations de la communauté s'y rassemblent et y trouvent un espace de collaboration avec pour objectif de favoriser l'apprentissage, la motivation, le développement personnel et professionnel, et de soutenir le leadership collectif et l'engagement communautaire. Les travailleur.se.s des services partagent et concertent leurs connaissances, leurs expériences et leurs efforts pour créer des activités et des projets éducatifs avec et pour les jeunes.

Exeko collabore depuis 3 ans maintenant avec les 15 participant.e.s mobilisé.e.s de l’équipe du Akuk et du ENCEP dans la communauté de Kangiqsualujjuaq. Nous avions amorcé les discussions et la mobilisation avec les intervenant.e.s de la communauté de Kuujjuarapik pour designer ensemble l’ouverture du programme avant le début des mesures actuelles de prévention sanitaire.

Plus d’information

sur notre blogue Quarjuit, bootcamp and food feast, par Ariella Orbach (en anglais) Akuk: de formation à mobilisation à Kangiqsualujjuaq, par Exeko

Télécharger les brochures ENCEP en anglais et en Inuktitut (à venir)

=>Retrouvez toute l’actualité et les informations sur ces projets sur exeko.org/actualités

/////////////////////////////

Multimedia content to develop skills as part of the Esuma Nunavik Community Empowerment Program (ENCEP)

 

As our activities are suspended in Nunavik in their original format, we maintain a virtual collaboration with ESUMA, KRG, the AKUK and the participants of the Hubs. At the request of our collaborators on site, we are testing, in a video capsule format, sharing of knowledge and tools already initiated with young leaders and organizations from Kangiqsualujjuaq communities (cradle of the Esuma Nunavik Community Empowerment Program which gave birth to the Akuk Hub) and Kuujjuarapik. We will talk about animation techniques, dialogue, workshops, etc. in order to continue the very beautiful exchanges implemented since the past few years.

As a reminder:

The Esuma Nunavik Community Empowerment Program (ENCEP) was born with ESUMA, KRG (Kativik Regional Government) and the Inuit community of

Kangiqsualujjuaq in 2016 as a program that supports the establishment of local HUBs in Nunavik communities.

Young professionals and community organizations come together and find a space for collaboration with the purpose of fostering learning, motivation, personal and professional development, and supporting collective leadership and commitment community. Service workers share and coordinate their knowledge, experiences and efforts to create educational activities and projects with and for young people.

Exeko has been collaborating for 3 years now with the 15 mobilized participants of the Akuk and ENCEP team in the community of Kangiqsualujjuaq. We had started discussions and mobilization with stakeholders from the Kuujjuarapik community to jointly design the opening of the program before the beginning of the current health prevention measures.

More information

Quarjuit, bootcamp and food feast, by Ariella Orbach (in English), Akuk: mobilization training in Kangiqsualujjuaq, by Exeko, ENCEP brochure in English and Inuktitut

=> Find all the news and information on these projects at exeko.org/actualités

Projet des Travailleuses de Soutien Autochtones / Indigenous Support Workers Project

dernière mise à jour - 27 avril

[ENGLISH BELOW ]

En collaboration avec le comité itinérance du RÉSEAU de la communauté Autochtone de Montréal, ce projet est né il y a plus d’un an et se déploie avec la présence quotidienne de deux travailleuses de rue venues combler certains trous de service auprès de la population autochtone en situation d’itinérance dans l'arrondissement du plateau Mont-Royal:

  • Présence horaires: elles sont dans la rue de la fin de l’après-midi, lorsque les équipes d’intervention terminent leurs services, au milieu de la soirée. 
  • Approche: culturellement adaptée aux Autochtones en prévention des méfaits, elles sont elles-même toutes deux autochtones, accompagnées d’une coordonnatrice par interim qui elle est allochtone.
  • Elles ont un rôle déterminant et non-négligeable quant à l’identification et la planification des actions à mettre en place de part leur position privilégiée, leur expérience de longue date en réduction des risques et leur contact direct avec les autochtone en situation d’itinérance. 

Depuis le début de la crise

Les travailleuses ont doublé leurs heures de présence dans la rue et sont en première ligne pour aborder avec les personnes concernées les angles morts de la Direction de la santé publique et de la Ville. Elles ont notamment mis en place des stations de lavages des mains à plusieurs endroits stratégiques, sont les pivots entre les personnes dans la rue, les services gouvernementaux/municipaux et la police, et se sont fait porte-parole pour l’application de mesures d'urgences pour la population autochtone en situation d'itinérance à Montréal (lien vers communiqué). L’équipe s’agrandit dans les prochains jours accueillant à son bord deux nouvelles recrues. C’est un réel privilège que d’arriver à mobiliser des intervenant.e.s autochtones autour de ce projet, surtout en temps de crise. 

Exeko est en appui à ce projet via un soutien administratif, fiduciaire et solidaire.

À lire : Communiqué pour diffusion immédiate - 22 mars 2020 - COVID19 - Des mesures d'urgences requises pour la population autochtone en situation d'itinérance à Montréal

Pour les dernières nouvelles, consultez notre page Facebook et retrouvez-nous sur la page exeko.org/actualites

The Indigenous Support Workers Project (in collaboration with the itinerant committee of the Montreal Indigenous Community NETWORK)

Founded more than a year ago, this project takes place through the daily presence of two street workers who fill service gaps for the Indigenous population at risk or in precarious situations in the Plateau Mont-Royal district. With a regular schedule and culturally adapted approach, they also play a decisive and significant role in identifying and planning required actions thanks to their position of trust and direct contact with people experiencing homelessness.

Since the start of the crisis

The workers have doubled their presence in the streets and are on the front line to address the Public Health Branch and City's blind spots with the people concerned. Notably, they have set up handwashing stations in several strategic places; act as liaisons between people on the street, government / municipal services and the police; and have become spokespersons for the application of emergency measures for the Indigenous homeless population in Montreal.

The workers will receive the support of 2 additional workers in the coming days.

Exeko is supporting this project through administrative, trustee and solidarity support.

Partenaires du projet • Project's partner 

"Imaginons la société idéale"

Mars 2020 - ateliers de notre programme de développement de l'esprit critique, d'analyse sociale et d'actions citoyennes IdAction

idAction est un programme de participation citoyenne destiné aux personnes à risque, vivant ou ayant vécu une situation d'exclusion. Expression libre, débats d'actualité, discussions philosophiques ou à propos d’une œuvre d’art… idAction est une boîte à outil du citoyen et de la citoyenne qui vise à mieux comprendre la société en se dotant d'outils pour formuler nos pensées.

Nos ateliers à Boulot vers :  Suite à un cycle de 10 ateliers à Boulot vers dans le cadre du programme Bouge vers le boulot, les participant.e.s se sont interrogé.e.s sur les aspects d'une "société idéale" pour 2040 et les ont exprimés de plusieurs manières : slogan de t-shirts, une de journaux et enregistrement sonore. Résultats : de beaux échanges sur la culture, l'économie, la justice, l'éducation et le pouvoir.

Atelier animé par Emma, Thierry et François

          

 

→ Vous voulez en savoir plus sur notre programme idAction ? Visitez exeko.org/fr/idaction

 

Nous en profitons pour remercier RBC Banque Royale et Patrimoine Canadien avec son programme "les jeunes s'engagent", qui soutiennent nos projets idAction avec les jeunes, des projets de développement de l'esprit critique, d'analyse sociale et d'actions citoyennes.

Découvrir RBC Banque royale par ici !

Découvrir Patrimoine canadien.

 

Le micro de la parole : empowerment citoyen

La Maison des amis du Plateau-Mont-Royal est un endroit où plusieurs personnes du quartier aiment se rencontrer. En plus d’offrir des repas tous les midis de la semaine, cet organisme est aussi un lieu où on peut créer des liens et socialiser. Exeko, a eu la chance d’être invité à y réaliser un cycle idAction à l’automne 2019, ce qui nous a permis de découvrir ce bel organisme et les personnes qui le fréquentent.

 

Pendant six rencontres, les médiatrices et médiateur Valérie Richard, Dorothée De Collasson et Jose Fuca ont créé un espace de parole où plusieurs sujets ont été abordés : les préjugés, l’esprit critique, les besoins, le leadership et même le quartier idéal.

 

Ces ateliers ont suscité beaucoup d’intérêt parmi les gens qui fréquentent l’organisme et ont donné lieu à des discussions parfois passionnées. Les personnes qui ont participé et alimenté les réflexions ont été généreuses de leurs idées, perceptions et expériences de vie. Les sujets discutés n’ont pas toujours faits l’unanimité, mais ont tout de même provoqué des réflexions et une envie d’action collective. 

Forts de leur expérience, deux participants partagent avec nous leurs impressions de ces rencontres.

 

À la Maison des amis (c)Dorothée de Collasson

 

Par Richard Lahaie 

Lorsque l’on m’a parlé de l’atelier d’Exeko, je ne savais pas à quoi m’attendre. En fait, je me suis présenté avec mes préjugés personnels face à une situation inconnue. Comme je fréquente la Maison des amis en tant que ressource alimentaire et non pour participer aux activités, je me suis présenté avec de grands questionnements face à cette activité. 

L’atelier était l’avant-dernière des six séances. Malgré le fait d’avoir manqué les premières, je me suis laissé prendre au jeu qui consistait à faire le cheminement en soi pour mener d’une vision personnelle à une vision collective à travers l’expression des besoins de chaque participant. C’est à ce moment qu’une personne de l’extérieur est intervenue sans respecter la dynamique de groupe. Au lieu d’amener des problèmes collectifs, elle n’a parlé que de problèmes personnels et elle est repartie. Cette situation m’a permis de comprendre le besoin de chaque participant d’exprimer son opinion. 

C’est lors du dernier atelier que j’ai pris conscience de la force du groupe dans la parole. J’ai alors proposé la création d’outils pour régler des enjeux sur le quartier ressortis par le groupe, défendre ses besoins ou lutter contre les préjugés négatifs. Par exemple, un comité de citoyens restreints, soutenu par un travailleur communautaire, peut aider un groupe à cheminer et à se doter d’outils pour agir. C’est ce que l’on appelle « empowerment » car les personnes visées sont les plus aptes à solutionner leurs problèmes. 

Par Raymond Brosseau

Selon moi, le prétexte de commencer la série d’atelier en parlant de nos préjugés a été une très bonne amorce parce que tout le monde a su reconnaître qu’il avait des préjugés. Il est par contre difficile de cristalliser les efforts pour que les gens travaillent dans le même sens. 

L’enjeu dans le groupe formé à la Maison des amis : l’écoute.

Dans un groupe, si on fait des choses dans un but sérieux, il faut rester sérieux. Pour organiser la parole dans un groupe, il faut créer une formule de communication. Ça donne à chaque personne la capacité de prendre sa place.

C’est la raison pour laquelle j’ai proposé, vers le troisième atelier, l’idée d’inclure un micro de la parole pour permettre à chacun de s’exprimer. Cette idée, même si elle n’est pas parfaite, a permis de créer un espace de parole qui apporte à chaque individu un endroit pour être écouté. 

Les participants aimeraient que les ateliers continuent. Je me demande dans quelle direction ça va aller.

 

Plus d'infos exeko.org/idaction

 

Pages

par Maude Blanchet Léger

 

Le lundi 28 septembre, nous avions une sortie en van avec Valérie et Janie, deux de nos médiatrices. La plan était d’...

Aujourd’hui, je prends la parole, consciente de ma positionnalité dans le milieu. Je prends la parole en tant que femme blanche, travaillant dans...

Sous la responsabilité de la directrice des partenariats et de la directrice des communications, la personneen poste a pour objectif principal de...

Il nous raconte qu’il s’est fait voler toutes ses choses; nous lui proposons alors de lui redonner un carnet et un stylo. Je lui demande...

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • «  I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost. »

    Participant @PACQ

  • « Why use paper when it is as beautiful as this? »

    One of the co-creator for Métissage Urbain

  • « I Have my own identity ! »

    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain

  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects

  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability.  »

    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal

  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists.  »

    Julie Laloire @AMDI

  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged. »

    Bulletin des YMCA

  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)

  • « ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community. »

    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future

  • « We are not higher, we are not lower, we are equal. »

    Simeoni, participant idAction Mobile

  • « Receving is good, but giving is better »

    Participant [email protected]

  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery »

    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle

  • «  I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer »

    A participant, idAction Mobile

  • «  By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years. »

    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada

  • «  ...empowering the children, and giving them confidence »

    APTN National News

  • «  I was completely alone today, thanks for talking to me »

    Elie, participant @idAction Mobile

  • «  They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work. »

    Participant, [email protected] Bonneau

  • «  Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself. »

    André Frossard

  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « Exeko implements creative solutions to several problematic, gives a voice to those we don't hear and hope to the underprivileged.»
    Bulletin des YMCA
  • « Over the past few years, we have been seeing more and more high quality productions by people with an intellectual disability who truly are artists. »
    Julie Laloire @AMDI
  • « Art has the advantage to make people talk about abilities rather than limitations, when confronted with an intellectual disability. »
    Delphine Ragon, Community Programs Manager, Les Compagnons de Montréal
  • « It is terrible for a society to ignore people with such talent!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses about ART and ID projects
  • « I Have my own identity !»
    Putulik, Inuit participant, Métissage Urbain
  • « Why use paper when it is as beautiful as this?»
    One of the co-creator for Métissage Urbain
  • « I write my thoughts in my head, not on paper, and my thought is not lost.»
    Participant @PACQ
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Its goal? To develop reasoning, critical thinking, logic, and increase citizen participation of these marginalized groups.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir (free translation)
  • « Today, the power acquired through knowledge is more far-reaching than knowledge itself.»
    André Frossard
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « They're both people. We're not looking enough after people with problems, and mostly with mental health issues. Then we would have more people able to work.»
    Participant, [email protected] Bonneau
  • « We are not higher, we are not lower, we are equal.»
    Simeoni, participant idAction Mobile
  • « I was completely alone today, thanks for talking to me»
    Elie, participant @idAction Mobile
  • « Receving is good, but giving is better»
    Participant [email protected]
  • « What better way to strengthen intergenerational ties? [...] A meeting between peers, a place for expression, learning and recovery»
    Chantal Potvin, reporter at Innuvelle
  • «  ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News
  • « By engaging with people on a deep level, we see Exeko reinvigorating individual spirit to rebuild society in a new way. Exeko's work is not about small projects, but about achieving full social inclusion at a systemic level. [...] we believe that Exeko will reach a level of systemic impact with Quebec, Canada and the world within 5-10 years.»
    Elisha Muskat, Executive Director, Ashoka Canada
  • « It’s a great program for children to learn about their traditions and to increase their interaction with Elders in the community.»
    Erika Eagle, Social Development Assistant with Waswanipi Brighter Future
  • « ...empowering the children, and giving them confidence»
    APTN National News