En cette journée nationale des peuples autochtones

Jani Greffe Bélanger

En cette journée nationale des peuples autochtones

[ENGLISH VERSION] 

En cette Journée nationale des peuples autochtones...

Exeko reconnaît que la majorité de ses activités et actions se déroulent sur des territoire non- cédés et traditionnellement partagés, entre les peuples Kanien’kehà :ka et Anishnaabeg, qui les nomment respectivement Tiohtià:ke et Mooniyaang, maintenant appelés Montréal. Exeko reconnaît et respecte ces nations comme intendantes traditionnelles du territoire, des terres et des eaux où nous avons le privilège de faire nos activités, sans y avoir été officiellement invité.e.s…

Exeko reconnaît aussi que le cœur de ses actions est rendu possible grâce à l’accueil des communautés autochtones, la confiance, les amitiés tissées au fil du temps, mais aussi les savoirs, les connaissances, les pratiques, les traditions dont nous bénéficions au travers nos partenariats au fil du temps renforçant, influençant et modelant pour le mieux nos approches et pratiques.

Rien ne serait possible sans cette rencontre et cette collaboration, rien…

Rien ne serait possible dans notre société sans l’accueil, l’ouverture et la contribution constante des communautés autochtones et ce depuis des siècles, malgré la colonisation subie, malgré l’assimilation qui perdure et le racisme simple et systémique qui persistent. Nous reconnaissons qu’en plus de bénéficier de la colonisation et de nos privilèges, chaque jour nous nous inscrivons dans un écosystème montréalais, québécois et canadien qui continue d'opprimer les peuples autochtones et ce malgré toutes nos bonnes intentions.

Exeko veut célébrer toutes les personnes autochtones qui ont croisé, croisent et croiseront son chemin.

À vous partenaires, merci de votre accueil, de votre confiance, votre douce mais nécessaire manière de nous remettre en question. MERCI!

À tou.te.s les intervenant.e.s avec qui nous collaborons, travaillons, rions, pleurons, crions, merci, de nous apprendre, merci d’être vulnérables, d’être vrai.e.s et féroces. Votre force nous inspire, nous chamboule et nous inquiète un peu au quotidien. Prenez soin de vous. Montréal, prenez soin d’eux. MERCI!

À vous mama bears, you know who you are... You brought us in a place where it was necessary for Exeko to be, where is no place to hide. There is a lot a emotions, there were a lot of emotions and there will be a lot more… We love you so… We can not be grateful enough for all the knowledge and love you shared with us… You taught us with love and kindness… you didn’t have to do that, but you did… THANK YOU!!!

À tou.te.s les participant.e.s autochtones croisé.e.s en ville, merci pour les fous rires, pour les cours d'inuktitut, pour les soirées à philosopher, pour le partage de votre vérité, pour la générosité qu’on rencontre à chaque coin de rue, pour les câlins… Merci de s’inquiéter pour nous quand on s’y attend le moins, quand nous pensions que nous étions là pour vous, vous nous prouviez le contraire. MERCI!

À vous jeunes et moins jeunes que nous avons le grand privilège de croiser dans nos projets en communautés… Merci, de nous accepter dans une parcelle de votre vie, merci de vouloir jouer, penser, réfléchir et créer avec nous. Merci de partager vos talents, vos idées, vos histoires. Merci d’embarquer dans nos folies, merci d’être vous, d’être inspirants, drôles et touchants. Vous nous influencez plus que vous ne le croyez. Vous nous faites grandir. Lorsqu’on croyait avoir tout entendu, tout vu, vous nous surprenez, vous dites les plus belles affirmations, formulez les plus belles philosophies et vous nous rappeler qu’être adulte n’est pas une finalité en tant qu’humain. Vous nous donnez envie d’être encore et toujours de meilleur.e.s humain.e.s. Vous nous faites croire à un futur plus lumineux, plus inclusif. Vous êtes les plus grands magicien.ne.s de cette aventure. MERCI!

Jani Greffe Bélanger 

 

----------------------------------

Thanks to Ana-Maria Stamatescu for the French to English translation

On this National Indigenous Peoples Day

Exeko acknowledges that a majority of its actions and activities take place on the traditional unceded and shared territories of the Kanien’kehà:ka and Anishnaabeg people, who call this land, now known as Montreal, Tiohtià:ke and Mooniyaang respectively. Exeko recognizes and respects these nations as the traditional stewards of the territory, of the lands and waters where we conduct our activities, without having ever been officially invited…

Exeko also recognizes that the core of its actions is made possible by the hospitality of Indigenous communities, their trust, the friendships made over time, but also the knowledge, the practices and the traditions of these communities, which we have benefitted from over the years and which has reinforced, influenced and shaped our approaches and practices for the better.

Nothing would be possible without this meeting and this collaboration, nothing…

Nothing would be possible in our society without the hospitality, openness and constant contribution of Indigenous communities. For centuries, they have played a central role in spite of the colonization they’ve faced, in spite of enduring assimilation attempts and simple and systemic racism. We acknowledge that not only do we benefit from colonization and our own privilege, but that each day, in spite of our best intentions, we contribute to and live in a city, a province, a country that continues to oppress Indigenous people.

Exeko wants to celebrate every Indigenous person who has crossed, crosses or will cross our path.

To our partners, thank you for your hospitality, your trust, your kind but needed way of questioning us. THANK YOU!

To all the community workers with whom we collaborate, work, laugh, cry, thank you for teaching us, thank you for being vulnerable, for being true and fierce. Your strength inspires us, awes us and occasionally worries us. Take care of yourselves. Montreal, take care of them. THANK YOU!

To all the mama bears, you know who you are… You brought us to a place where it was necessary for Exeko to be, where there is no place to hide. There are a lot of emotions, there were a lot of emotions and there will be a lot more… We love you so… We cannot be more grateful for all the knowledge and love you share with us… You taught us love and kindness… you didn’t have to do that, but you did… THANK YOU!!!

To all the Indigenous participants whose paths we’ve crossed in the city, thank you for the laughs, for the Inuktitut classes, for the nights spent philosophizing, for the sharing and for your truth, for the generosity we encounter at every street corner, for the hugs… Thank you for worrying about us when we least expect it, for proving that when we thought we were here for you, it was actually the opposite all along. THANK YOU!

To those young and those not as young that we have the immense privilege of meeting during our community projects…. Thank you for accepting us in a part of your lives, thank you for wanting to play, think, reflect and create with us. Thank you for sharing your talents, your ideas, your stories. Thank you for joining in on our crazy projects, thank you for being you, for being inspiring, funny and touching. You influence us more than you think. You make us grow. When we thought we’d heard it all, seen it all, you surprise us, you say the most beautiful things, you formulate the most beautiful philosophies and remind us that adulthood is not the end in our journey as humans. You make us want to be better humans, now and always. You make us believe in a brighter, more inclusive future. You are the biggest magicians in this adventure. THANK YOU!

Jani Greffe Bélanger, program codirector  

par Maude Blanchet Léger

 

Le lundi 28 septembre, nous avions une sortie en van avec Valérie et Janie, deux de nos médiatrices. La plan était d’...

Aujourd’hui, je prends la parole, consciente de ma positionnalité dans le milieu. Je prends la parole en tant que femme blanche, travaillant dans...

Sous la responsabilité de la directrice des partenariats et de la directrice des communications, la personneen poste a pour objectif principal de...

Il nous raconte qu’il s’est fait voler toutes ses choses; nous lui proposons alors de lui redonner un carnet et un stylo. Je lui demande...

  • « Je ne suis que la courroie de transmission, je ne fais que retranscrire ce que les gens m'ont donné dans la rue. »

    Stéphane Dionne, artiste co-créateur pour métissage urbain

  • « Faire confiance et donner aux jeunes autochtones marginalisés le pouvoir de se faire comprendre et entendre…  »

    Nadia Duguay, directrice du projet

  • « On y apprend, entre autres que même si nous ne sommes qu'une infinitésimale partie de la planète, nous ne sommes pas insignifiants, on peut faire quelque chose, on peut comprendre quel peut y être notre rôle. »

    Participant en milieu carcéral

  • « Les discussions sur les sujets amenés durant les ateliers sont positives et intéressantes, l’animateur réussit à ouvrir des débats, à allumer les esprits sur des sujets importants. »

    Johanne Cooper, directrice générale, La Maison Tangente

  • « Les ateliers idAction m'ont permis de me voir autrement de celle que j'aurais du être. Et je vais le devenir.  »

    Sophie Poucachiche, participante

  • « Tel un arbre, à chaque fois que quelqu'un apprend et transmet quelque chose, y en a un autre en arrière qui va grandir »

    Jimmy, participant

  • « On a besoin de tout le monde; si on a juste des ingénieurs et des architectes, on va manger quoi? Des plans et des schémas?" »

    Tony, participant idAction

  • « Y'en a qui ont la soif du pouvoir, ben moi c'est la soif du savoir »

    Jo, participant idAction

  • « C'est un excellent programme qui permet aux enfants de connaître leurs traditions et d'accroître leurs interactions avec les aînés dans la communauté. »

    Erika Eagle, Assistante en développement social, Grandir Ensemble Waswanipi

  • « Notre objectif : Tisser des liens solides avec les communautés, travailler main dans la main, apporter notre pierre à l'édifice, et transmettre le plus que nous pouvons, en espérant que, dans l'avenir, notre programme n'ait plus sa raison d'être. »

    François-Xavier Michaux, directeur du programme

  • « On a appris à affronter nos peurs. »

    Cynthia, participante Trickster

  • « La formule ; des ateliers quasi « intensifs », pour arriver à un résultat concret en seulement 2 semaines. Une réussite dont les élèves se rappelleront toute leur vie! »

    Marie-Ève Gagnon, professeure d’Art, à propos de Trickster

  • « Collaborer avec l’équipe de Exeko a clairement amélioré la portée de nos projets. Par leur vision de la mixité et de la médiation culturelle, Exeko s’est démarqué dans leur façon de faire valoir l’intégration des personnes vivant avec une déficience intellectuelle. »

    Nadia Bastien, directrice générale AMDI

  • « Ça fait longtemps que j’ai pas été dans un évènement qui m’ai apporté autant de bonheur. »

    Un visiteur, D'un oeil différent 2013

  • « Quelle belle exposition ! Ça nous a fait rêver un peu ! J’ai appris que y’a beaucoup de personnes qui peuvent faire des œuvres magnifiques, différentes, ça nous a fait rêver »

    Un visiteur, D'un oeil différent 2013

  • « Comment te sens tu quand tu vois ta toile accrochée à un mur? Bien en dedans, c'est le fun »

    Dan, exposant à D'un oeil différent 2013

  • « Pourquoi t'aime ça peindre? J'aime ça Parce que personne peut m'enlever ça dans la tête. »

    Diane, exposante à D'un oeil différent 2013

  • « Son but? Développer le raisonnement, la pensée critique, la logique, et augmenter la participation citoyenne de ces groupes marginalisés. »

    Caroline Monpetit, Le Devoir

  • « Les gens ne pensent pas à me donner des livres alors que j'aime tellement lire! »

    Elie, participante

  • « Je m'aperçois qu'il y a beaucoup de personnes qui travaillent à faire changer les choses et les attitudes, cela me donne un peu plus confiance dans l'avenir. »

    Participant en milieu carcéral

  • « Cet espace de savoir, nourrissant l’esprit et la créativité, ainsi que l’ouverture qu’offre idAction sont tout à votre honneur. »

    Louise Chabot, Présidente CSQ

  • « J'ai appris que 80% des richesses de la planète sont détenues et gaspillées par 20% de celles-ci, [...] qu'un rire est universel et qu'il met un baume sur les souffrances de quiconque, [...] qu'il y a des gens qui souffrent et que je peux à ma manière les aider. »

    Participant en milieu carcéral

  • « La caravane d’Exeko, qui distribue des livres, des cahiers et des crayons aux itinérants de Montréal, et plus particulièrement aux itinérants autochtones, sillonne les rues de Montréal, pour faire jaillir la participation culturelle de ces exclus de la société. Avec des résultats franchement étonnants. »

    Caroline Monpetit, Journaliste, Le Devoir

  • « Vous donnez le goût aux gens d'avoir des idées... »

    Participant, idAction Mobile

  • «  Pourquoi ne restez-vous pas ici pour toujours ? »

    Nathaniel, participant, Trickster

  • « Depuis que vous êtes là, les jeunes rient, et il y en a même qu’on n'avais jamais vu sourire qui sourient maintenant. »

    Directrice d'une école partenaire

  • « Es-tu un artiste? -Oui - Pourquoi? - Parce que j'aime »

    Gilles Grégoire, artiste, en réponse à notre médiatrice

  • « On a notre style, notre marque de commerce. On fait les choses différemment des autres. »

    Guillaume Lapierre, artiste exposant à D'un oeil différent 2013

  • « J’ai dessiné en t’écoutant, comme écouté de la musique. J’ai adoré. Je suis passée par beaucoup de stades, comme ton histoire. »

    Soufia Bensaïd à Edon Descollines, duo d'artistes Tandem Créatif 2013

  • « Exeko met en place des solutions créatives à différentes problématiques, donne une voix aux sans voix et de l'espoir aux plus démunis. »

    Bulletin des YMCA

  • « C'est terrible pour une société d'ignorer des gens avec un talent pareil! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses

  • « C'est terrible pour une société d'ignorer des gens avec un talent pareil ! »

    Hélène-Elise Blais, les Muses

  • « L'art a l'avantage de permettre [de] parler [de déficience intellectuelle] en termes de capacité plutôt que de limitation. »

    Delphine Ragon, Directrice des programmes communautaires aux Compagnons de Montréal

  • « On voit [...]depuis quelques années plus de productions de grande qualité avec des personnes ayant une déficience intellectuelle qui sont des artistes à part entière. »

    Julie Laloire, Agente de sensibilisation à l'AMDI

  • « C'était un moment inoubliable : je suis tellement reconnaissant... »

    Larry, participant

  • « Merci de parler avec moi! Aujourd'hui je me sentais complètement seule, personne ne me parlait. »

    Eva, participante

  • « Nous sommes vraiment heureux de conjuguer nos actions à celles d'Exeko; nous avons ainsi l'assurance que la jeunesse autochtone en bénéficiera de façon significative.»
    Marie-Josée Coutu, Présidente de la Fondation Marcelle et Jean Coutu
  • « J'ai toujours été imprégnée du désir de justice sociale et je croyais ne pas avoir de préjugés...mais je dois dire que mon expérience chez Exeko a transformé ma vision des personnes en marge.»
    Muriel Kearney, bénévole depuis septembre 2015
  • « Je ne suis que la courroie de transmission, je ne fais que retranscrire ce que les gens m'ont donné dans la rue.»
    Stéphane Dionne, artiste co-créateur pour métissage urbain
  • « I don't know everything, but while reading it, it always bring me one step closer»
    A participant, idAction Mobile
  • « Pourquoi t'aime ça peindre? J'aime ça Parce que personne peut m'enlever ça dans la tête.»
    Diane, exposante à D'un oeil différent 2013
  • « Comment te sens tu quand tu vois ta toile accrochée à un mur? Bien en dedans, c'est le fun»
    Dan, exposant à D'un oeil différent 2013
  • « Quelle belle exposition ! Ça nous a fait rêver un peu ! J’ai appris que y’a beaucoup de personnes qui peuvent faire des œuvres magnifiques, différentes, ça nous a fait rêver»
    Un visiteur, D'un oeil différent 2013
  • « Ça fait longtemps que j’ai pas été dans un évènement qui m’ai apporté autant de bonheur.»
    Un visiteur, D'un oeil différent 2013
  • « Collaborer avec l’équipe de Exeko a clairement amélioré la portée de nos projets. Par leur vision de la mixité et de la médiation culturelle, Exeko s’est démarqué dans leur façon de faire valoir l’intégration des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.»
    Nadia Bastien, directrice générale AMDI
  • « La formule ; des ateliers quasi « intensifs », pour arriver à un résultat concret en seulement 2 semaines. Une réussite dont les élèves se rappelleront toute leur vie!»
    Marie-Ève Gagnon, professeure d’Art, à propos de Trickster
  • « On a appris à affronter nos peurs.»
    Cynthia, participante Trickster
  • « Notre objectif : Tisser des liens solides avec les communautés, travailler main dans la main, apporter notre pierre à l'édifice, et transmettre le plus que nous pouvons, en espérant que, dans l'avenir, notre programme n'ait plus sa raison d'être.»
    François-Xavier Michaux, directeur du programme
  • « C'est un excellent programme qui permet aux enfants de connaître leurs traditions et d'accroître leurs interactions avec les aînés dans la communauté.»
    Erika Eagle, Assistante en développement social, Grandir Ensemble Waswanipi
  • « Y'en a qui ont la soif du pouvoir, ben moi c'est la soif du savoir»
    Jo, participant idAction
  • « On a besoin de tout le monde; si on a juste des ingénieurs et des architectes, on va manger quoi? Des plans et des schémas?"»
    Tony, participant idAction
  • « Tel un arbre, à chaque fois que quelqu'un apprend et transmet quelque chose, y en a un autre en arrière qui va grandir»
    Jimmy, participant
  • « Les ateliers idAction m'ont permis de me voir autrement de celle que j'aurais du être. Et je vais le devenir. »
    Sophie Poucachiche, participante
  • « Les discussions sur les sujets amenés durant les ateliers sont positives et intéressantes, l’animateur réussit à ouvrir des débats, à allumer les esprits sur des sujets importants.»
    Johanne Cooper, directrice générale, La Maison Tangente
  • « On y apprend, entre autres que même si nous ne sommes qu'une infinitésimale partie de la planète, nous ne sommes pas insignifiants, on peut faire quelque chose, on peut comprendre quel peut y être notre rôle.»
    Participant en milieu carcéral
  • « Faire confiance et donner aux jeunes autochtones marginalisés le pouvoir de se faire comprendre et entendre… »
    Nadia Duguay, directrice du projet
  • « Son but? Développer le raisonnement, la pensée critique, la logique, et augmenter la participation citoyenne de ces groupes marginalisés.»
    Caroline Monpetit, Le Devoir
  • « Les gens ne pensent pas à me donner des livres alors que j'aime tellement lire!»
    Elie, participante
  • « Merci de parler avec moi! Aujourd'hui je me sentais complètement seule, personne ne me parlait.»
    Eva, participante
  • « C'était un moment inoubliable : je suis tellement reconnaissant...»
    Larry, participant
  • « On voit [...]depuis quelques années plus de productions de grande qualité avec des personnes ayant une déficience intellectuelle qui sont des artistes à part entière.»
    Julie Laloire, Agente de sensibilisation à l'AMDI
  • « L'art a l'avantage de permettre [de] parler [de déficience intellectuelle] en termes de capacité plutôt que de limitation.»
    Delphine Ragon, Directrice des programmes communautaires aux Compagnons de Montréal
  • « C'est terrible pour une société d'ignorer des gens avec un talent pareil !»
    Hélène-Elise Blais, les Muses
  • « C'est terrible pour une société d'ignorer des gens avec un talent pareil!»
    Hélène-Elise Blais, les Muses
  • « Exeko met en place des solutions créatives à différentes problématiques, donne une voix aux sans voix et de l'espoir aux plus démunis.»
    Bulletin des YMCA
  • « J’ai dessiné en t’écoutant, comme écouté de la musique. J’ai adoré. Je suis passée par beaucoup de stades, comme ton histoire.»
    Soufia Bensaïd à Edon Descollines, duo d'artistes Tandem Créatif 2013
  • « On a notre style, notre marque de commerce. On fait les choses différemment des autres.»
    Guillaume Lapierre, artiste exposant à D'un oeil différent 2013
  • « Es-tu un artiste? -Oui - Pourquoi? - Parce que j'aime»
    Gilles Grégoire, artiste, en réponse à notre médiatrice
  • « Depuis que vous êtes là, les jeunes rient, et il y en a même qu’on n'avais jamais vu sourire qui sourient maintenant.»
    Directrice d'une école partenaire
  • « Pourquoi ne restez-vous pas ici pour toujours ?»
    Nathaniel, participant, Trickster
  • « Vous donnez le goût aux gens d'avoir des idées...»
    Participant, idAction Mobile
  • « La caravane d’Exeko, qui distribue des livres, des cahiers et des crayons aux itinérants de Montréal, et plus particulièrement aux itinérants autochtones, sillonne les rues de Montréal, pour faire jaillir la participation culturelle de ces exclus de la société. Avec des résultats franchement étonnants.»
    Caroline Monpetit, Journaliste, Le Devoir
  • « J'ai appris que 80% des richesses de la planète sont détenues et gaspillées par 20% de celles-ci, [...] qu'un rire est universel et qu'il met un baume sur les souffrances de quiconque, [...] qu'il y a des gens qui souffrent et que je peux à ma manière les aider.»
    Participant en milieu carcéral
  • « Cet espace de savoir, nourrissant l’esprit et la créativité, ainsi que l’ouverture qu’offre idAction sont tout à votre honneur.»
    Louise Chabot, Présidente CSQ
  • « Je m'aperçois qu'il y a beaucoup de personnes qui travaillent à faire changer les choses et les attitudes, cela me donne un peu plus confiance dans l'avenir.»
    Participant en milieu carcéral