Quand la santé visuelle devient un levier d’accessibilité à la culture et aux savoirs

Parce que nous avons tous et toutes la capacité de participer, créer et réfléchir notre société, Exeko rend accessible des espaces de co-création de culture et de savoirs à travers les rencontres et les ateliers initiés dans le cadre d'idAction Mobile et Biblio-libre. Au fil du temps, les médiateur.trice.s à Exeko ont été les témoins des troubles de vision chez les participant.e.s. Des problèmes qui se traduisent par des difficultés à lire, à écrire, à apprécier les couleurs, les mouvements ou autres formes d’art et de savoir. Une barrière qui limite l’espace de perception et de communication des participant.e.s ainsi que leur champ de création, d’échange et d’expression.

Se limiter à la seule distribution de lunettes de lecture à bas coût (350 lunettes en 2016) est une réponse d'urgence mais insuffisante. Exeko, en collaboration avec la Fondation de la Famille J.W. McConnell et la Green Shield Canada Foundation, a décidé d'aller de l'avant avec incluVision, une initiative qui vise à favoriser l’accès aux savoirs et à la culture en répondant aux facteurs limitants l’accessibilité à la vue en milieu urbain1 et dans le Nord du Canada2.

 

Je veux des lunettes parce que cela me facilite la vie et je suis plus à l’aise à faire les activités que j’aime faire dans la vie. Lire et regarder des films et vivre en général. Merci pour cette opportunité. – Une participante - Médecin du Monde, Novembre, 2016.

 

En partenariat avec la clinique d’optométrie Optopop3 et le Bonhomme à lunettes4, nous avons mené cet automne un projet pilote de dépistage de la vue qui vise à tester de nouvelles technologies5 et méthodes d’intervention dans les centres et refuges partenaires (Chez Doris, Pas de la Rue, Auberge Madeleine, Foyer pour Femmes Autochtones, Café Mission, Centre d’Amitié Autochtone de Montréal, Médecin du Monde, etc.).

 

Ça va m’aider à faire des projets artistiques. Le fait de voir les yeux des autres va aussi m’aider à changer avec eux. Une participante au projet pilote de dépistage – Foyer pour femmes autochtones. Novembre, 2016.

 

Crédit Exeko - Projet pilote de dépistage à Montréal (Automne 2016):  Rencontre entre participante, opticien et optométriste.

 

L’objectif est de mettre en place un modèle de dépistage efficace et durable en utilisant de nouvelles technologies portatives à faible coût et facile à utiliser. Ainsi, ce diagnostic préventif à grande échelle permettra de détecter les troubles de la vision et à alerter les professionnels en santé visuelle en temps réel.

 

L’impact d’avoir une bonne vision est primordiale pour les femmes que nous hébergeons. Elle est la base de l’accessibilité à l’information, de l’accomplissement des activités quotidiennes, elle améliore la capacité d’entamer des démarches (remplir des formulaires, par exemple) ainsi que la possibilité de pouvoir pratiquer des activités de détente, comme la lecture. En ce sens, votre projet permet l’amélioration de leur condition de vie. Daphnée Quentin - Coordonnatrice de projets – Auberge Madeleine.

 

Notre projet pilote sera complété par deux initiatives en 2017 :

La participation à la clinique mobile de la vue de l’École d’Optométrie de l’Université de Montréal dans la région de Montréal.

Un projet de dépistage dans quelques communautés autochtones dans le Nord.

Pour Exeko, promouvoir une bonne santé de la vue comme levier d’accessibilité à la culture et aux savoirs, c’est donner un rôle central à chaque acteurs et actrices6 de devenir une ressource incontournable de toute action inclusive.

 

Ce projet est rendu possible grâce au soutien de : 

                                                                                        


 

1Personnes à risque, en situation ou à expérience vécue d’exclusion sociale

2Les communautés autochtones

3portesoranges.com/examen-de-la-vue-a-montreal/

4www.bonhommealunettes.org

5www.EyeNetra.com

6Pédiatres, infirmier.e.s scolaires, responsables et intervenant.e.s ressources aux programmes d’aide aux personnes seules et itinérantes, en éducation et en culture, citoyen.ne.s..