Blog

L'actualité d'Exeko, de ses programmes et projets, de ses nouvelles collaborations et coups de coeurs, vue par quelques membres de son équipe. 

- 3 articles par semaine -

"Je règne sur le chaos"

Après trois séances de création en plein air, c'est avec beaucoup de fierté et de satisfaction que s'achève la première oeuvre de Voies du hasard, première résidence artistique à bord d'une nouvelle série de 5!

Tout débute de façon très ludique, avec de petites voitures téléguidées sur lesquelles sont fixés minutieusement de gros feutres. Jani, Fred, Vinciane et Dorothée s'installent au square Emilie Gamelin, avec de larges supports de bois, (gracieusement donnés par Support Surface) et font rouler les micro bolides. La réaction des passants ne se fait pas attendre : en quoi cela consiste t il? quel est le but du jeu? Nous invitons petits et grands à s'emparer des commandes, à laisser leur trace sur le panneau. Certains ne se font pas prier, les yeux brillants d'une magie enfantine, d'autres plus sceptiques, regardent de loin avant de se laisser amadouer, irrésistiblement attirés par les éclats de rire qui émanent de l'oeuvre sur laquelle se produisent courses et collisions!

Collisions de voiturettes (c) Exeko

L'équipe prend le chemin du quartier latin, avant de terminer sa première séance de création au Centre d'Amitié Autochtone, où auront lieu les deux séances suivantes. La grande salle est pleine : enfants, jeunes parents, ainés, personnes en situation d'itinérance, intervenants, là encore la contagion fait son effet, et les cultures se mélangent. Gilbert sera ce soir là l'un des derniers participants, non content d'avoir trouvé un moyen d'imposer des traits qui se démarquent de la cartographie qui commence à se dessiner.

Tracés au Centre d'Amitié Autochtone de Montréal (c) Exeko

Le lendemain, nous installons notre atelier ponctuel devant le Centre. Ce jour là, Fred et ses coéquipiers animent une discusion autour des tracés, avec les passants : qu'y s'y dessine t il? Que lire dans ces lignes chaotiques, dans ces lignes de rencontre? Les avis divergent, et les participants sont invités à venir tracer au ruban adhésif leurs formes sur le panneau. On vote. C'est finalement un aigle qui jaillira du panneau, animal symbolique dans les traditions autochtones. On délimite les zones, on détermine les couleurs et, tandis que Fred jongle avec les teintes et décline des camaieux de bleus et de verts, débute le processus de colorisation.

Là encore, la foule est très métissée. Certains s'arrête quelques minutes, d'autres suivent le processus depuis la veille, recrutent des passants, leur expliquent le projet à leur façon. On jase, on fait connaissance, on se joue des tours, tout en apposant les couleurs sur la tête du volatile, bercés par le rythme des tambours que frappent les drumers dans le centre. Quelques touristes passent, sont invités à venir écouter, repartent ravis de leur découverte.

La tête d'aigle (c) Exeko

Jeudi, le soleil innonde le trottoir sur lequel nous reprenons le processus. Pas de temps à perdre, l'oeuvre s'achèvera dans quelques heures. On retrouve certains artistes de la veille, d'autres nouveaux, s'active des heures durant sur notre volatile, dont le plumage rougeoie chaque minute un peu plus. On cherche un titre, on refléchit sur ce qu'il adviendra de la toile, mais aussi de l'arrière plan. Faut il masquer les tracés? Laisser transparaitre le processus? Enfermer l'oiseau? Etudiants, travailleurs, musiciens, tout le monde a son mot à dire.

Colorisation (c) Exeko

Des titres sont proposés : Je règne sur le Chaos, Un Aigle dans la Ville, le Barbouilleur ordonné... visiblement l'oeuvre inspire! Après réflexion, Danny, l'un des participant, trouve que l'aigle s'est effacé au profit d'un perroquet! Les discussions continuent sur nos réseaux sociaux!

Autour de ce symbole puissant et de quelques pinceaux, plus de 75 participants auront contribué en 3 jours à la réalisation de l'oeuvre. Ainsi, nous remercions tout particulièrement Lava, Marc, Rick, Quintero Himaro, Jerry, Violet, Simiuni, Alexis, Nezha, Laura, Nien Tzu Weng, Weronika, Raymond, Marina, Marie Andrée, Jean, Chainae, Eugénie, Claudia, Gabrielle, Laure, Apolline, Marina, Dany, Anne Marie, Simon E. Simon J., Jennifer, Gilles, Mudd, Nurya, Melinda, Mara, Frederic C., Gilbert, Minh, Louis, Claude, Diane, Simon A., Elizabeth, Marie Christine, Hershel, Sylvie, Mina, Mary, Tamara, Mario, Gilard, Sonia, Jamie, Sarah, Vanessa, Antonia, Catherine, Hugo, Hesam, Clément G., Clément D, Maude, Matt, Elise, Tamara, Alya, Abderrahmane, Pierre, Ejike, Ben, Marion, ainsi que nos bénévoles James et Lilith, Jani, Dorothée et Vinciane, membres de l'équipe, Frederic Peloquin, artiste médiateur, ainsi que toutes les petites mains anonymes qui ont contribué lors de ces trois belles journées! 

 

L'oeuvre (presque!) achevée (c) Exeko

Il nous tarde de vous retrouver aux prochaines dates de création : 

Deuxième oeuvre

Mardi 23 septembre, de 12h à 16h, à bord de idAction Mobile
Jeudi 25 septembre, de 10h30 à 14h, devant le Toit Rouge
Lundi 29 septembre de 10h30 à 14h, devant le Toit Rouge
 

Troisième oeuvre

26 septembre, de 11h à 19h - journées de la culture : l'oeuvre sera réalisée intégralement pendant cette journée : détails à venir!
 

Quatrième oeuvre

Mercredi 1er octobre, de 12h à 16h, à bord de idAction Mobile
Jeudi 2 octobre - horaires à confirmer, devant Open Door
Mardi 7 octobre - horaires à confirmer, devant Open Door
 

Rencontrer, échanger, créer, participer : bienvenue à l'École d'été de l'Institut du Nouveau Monde!

Peut-être aviez-vous suivi l'année passée notre participation à l'école d'été 2013, ce grand rassemblement tourné vers la jeunesse organisé chaque année et ce, depuis 10 ans, par l'Institut du Nouveau Monde (INM). Sa programmation riche et diversifiée à travers des activités et des rencontres d'acteurs et d'invités engagés, donne des outils et des pistes de reflexion afin d'encourager l'action et dynamiser la démocratie.

À peine l'édition 2013 terminée, Joël, enchanté par son expérience, me questionnait déjà : « Bon, et l'année prochaine, il se passe quoi ? Penses-tu qu'on pourra revenir ? On fait quand même une belle équipe...» Bien d'accord avec toi, Joël ! Il nous faudrait trouver un parrain, prêt à s'engager avec nous et permettre notre venue.

Un an plus tard, voilà l'été qui arrive... notre impatience et les bonnes surprises surgissent elles aussi.

Avec grand naturel, et par le plus pur des hasards, Joël s'était joint à la rencontre-bilan de l'équipe de l'école d'été après l'édition 2013. Alors, pour agrandir ses chances d'y être cette année, pourquoi ne pas voir directement avec l'équipe après tout ? Joël prend donc l'initiative de contacter directement l'INM et discuter des possibilités d'un partenariat. Et bien oui, démontrer sa volonté d'engagement citoyen est une forme d'implication dans la vie démocratique en soi. Le Forum jeunesse de l'Île de Montréal, autre organisme valorisant l'engagement des jeunes, appuiera le parrainage d'Agnès. Notre volonté et notre détermination se trouvent récompensées !

Vient le temps de faire ses choix.... car l'équipe de l'INM, cette année encore, nous gâte d'une programmation riche et variée : 5 profils thématiques (innovation, entrepreneuriat, exploration, artistique, communication), dîner-conférence, soirée d'improvisation, récits de vie, café-citoyen, atelier délocalisé, création de projets....

Alors, parce qu'au-delà d'un texte, l'école d'été reste une expérience personnelle, nous avons choisi de vous illustrer en images et en mots clés, notre expérience.

 

Joël en grande discussion avec Mylène Paquette, première Nord-Américaine à réussir la traversée de l'Atlantique Nord à la rame en solitaire. La volonté et la persévérance peuvent venir à bout des plus grands défis. © Exeko

ENGAGEMENT

ÉCHANGE

Café-citoyen : se rassembler et trouver des solutions innovantes aux inégalités sociales © Exeko

IDÉE

VOLONTÉ

                     

Lis Suarez Visbal-Ensink, fondatrice de FEM International, entrepreneure sociale engagée envers le développement économique des femmes d'ici et d'ailleurs © Exeko

 

EXPÉRIENCE

CHANGEMENT

Peut-on participer à la vie démocratique alors qu'on ne peut assurer sa participation aux élections faute d'adresse et de preuve d'identité ?

Céline Bellot, professeur à l'École de service social (Université de Montréal), Louise Waridel, responsable du centre de jour La rue des Femmes de Montréal et Dorothée de Collasson, notre chargée de projet idAction Mobile, vous prouvent que OUI ! © Exeko

Découvrez comment, en lisant "Le mépris, la pire des injustices", article de Karina, participante à l'école d'été.

SURPRISE

DIVERSITÉ

Lisa Gravel et Juan Carlos Londono, fondateurs de Lupuna, nous parlent de leadership participatif ! Ou comment explorer en groupe de nouvelles façons d'interagir ensemble © Exeko

IMPRÉVU 

ÉMOTION 

Ellen Gabriel, activiste autochtone du territoire Mohawk de Kanehsatàk:ek, Widia Larivière, coordinatrice jeunesse à Femmes autochtones du Québec et Martin Papillon, professeur agrégé à l'Université de Montréal, discutent des enjeux de la reconnaissance et de la souveraineté des peuples autochtones.

Joël s'exprime alors pour apporter la question cruciale des tiraillement culturels, ces "double-identités", celles des Métis, lui-même se définissant comme Attikamek et Québécois. © Exeko

RÉSILIENCE 

INSPIRATION

Il y a de ces personnes et de ces moments qu'on oublie pas. Diomède Niyonzima résume à lui tout seul ce que le mot "résilience" incarne.

Contrer la violence et la cruauté en luttant à la source : l'ignorance et la pauvreté. Il s'y applique chaque jour à travers l'organisme qu'il a créée, Kira Burundi, qui vise à soutenir les enfants de la rue de la ville de Ngozi au Burundi © INM.

Le témoignage sans doute le plus fort et le plus inspirant pour nous....

RENCONTRE

AMITIÉ

En présentant sa participation à Métissage Urbain et à un projet de recherche universitaire, Joël prouve qu'il existe d'autres formes d'expression citoyenne... et pas uniquement le vote. © Exeko

De ce témoignage, Joël s'associe à Maïthé, apprentie-journaliste, et devient le photographe de son article "Qu'est-ce que le réel chez soi?", encore une autre expérience de participation citoyenne !

 

À travers ce récit, nous avons tâché de vous faire vivre un peu de notre expérience. Reste que celle-ci est particulière à chacun, alors, vous aussi, écoutez, échangez, participez !

Joël et Agnès adressent un grand MERCI à l'équipe de l'INM et du FJÎM pour nous avoir donné l'opportunité de participer à cette belle aventure.

 

inm.qc.ca

fjim.org

exeko.org

 

Voies du Hasard @ idAction Mobile

 

Premier projet d'une série de 5 micro résidences artistiques à bord, Voies du Hasard verra le jour cette semaine, à bord de notre caravane philosophique. Si Montréal emprunte doucement des airs d'automne, idAction Mobile déploie ses couleurs à son tour pour cette rentrée 2014!

Sous la houlette de Frédéric Peloquin, médiateur sur le projet depuis plus de deux ans et peintre professionnel, 4 oeuvres seront réalisées dans les prochaines semaines. Quatre oeuvres de collaboration, entre citoyens de Ville Marie. Petits et grands, passants ou résidents, marginalisés ou non, peu importe le statut, l'origine, le passé, ici c'est la rencontre des idées créatives qui primera.

Chacune de ses oeuvres suivra un processus bien particulier, composé de plusieurs sessions de création auxquelles tous sont conviés à se joindre : dans un premier temps, chacun sera invité à réaliser des tracés sur de larges panneaux de bois, en utilisant des feutres marqueurs, attachés à de petites voiturettes téléguidées. Cette étape se réalisera au cours des tournées de idAction Mobile, le long de l'itinéraire qu'emprunteront les médiateurs. 

Tracés de lignes 

Viendra ensuite le temps de décider ensemble ce qu'il adviendra de ces tracés... La seconde étape de création prendra ainsi la forme de discussions autour des lignes et de leur devenir : trajectoires de vies, croisement de points de vies, de point de vue... Métaphore urbaine, poésie de rencontres, dessins de trottoirs... Comment tirer de ce chaos un ordre momentané? Va et viens ludiques entre création artistique et intellectuelle. De cette deuxième phase et des lignes qui s'en dégageront découlera la dernière : la colorisation de l'oeuvre.

Métaphore urbaine, poésie de rencontres ?

Les sessions de création de 3 de ces oeuvres auront lieu dans la rue, aux abords de structures partenaires du projet idAction Mobile. La quatrième oeuvre se verra réalisée entièrement durant les journées de la culture, le 26 septembre prochain! La médiation vous ouvre ses portes : si vous souhaitez participer à l'une des séances de création, contactez Dorothée : dorothee.decollasson@exeko.org

Colorisation

Dates de création 

 
  • Première oeuvre
Mardi 16 septembre, de 12h à 16h, à bord de idAction Mobile
Mercredi 17 septembre, de 16h à 20h, au Centre d'Amitié Autochtone de Montréal
Jeudi 18 septembre, de 12h à 16h, au Centre d'Amitié Autochtone de Montréal
 
  • Deuxième oeuvre
Mardi 23 septembre, de 12h à 16h, à bord de idAction Mobile
Jeudi 25 septembre, de 10h30 à 14h, devant le Toit Rouge
Lundi 29 septembre de 10h30 à 14h, devant le Toit Rouge
 
  • Troisième oeuvre
26 septembre, de 11h à 19h - journées de la culture : l'oeuvre sera réalisée intégralement pendant cette journée : détails à venir!
 
  • Quatrième oeuvre
Mercredi 1er octobre, de 12h à 16h, à bord de idAction Mobile
Jeudi 2 octobre - horaires à confirmer, devant Open Door
Mardi 7 octobre - horaires à confirmer, devant Open Door
 
 
 
 

 

 

 

La fabrique des possibles

Par une amoureuse des livres, artisane - parmi d'autres - de la production de Terres de Trickster. 

Au départ, il y avait des mots, des histoires, des  contes, des rires, des images et des rêves.

Plus encore, se cachent derrière ces récits, des vies, des joies, des peines et surtout, des aînés, des femmes ou des hommes qui possèdent un savoir ou une mémoire sur leur communauté. Une envie de faire un lien avec les plus jeunes. Une fenêtre ouverte sur une culture, une langue, une histoire. Parfois oubliées. Mais jamais totalement disparues. Et que reprennent avec toute leur fougue et leur panache, la nouvelle génération, des artistes, jongleurs avec les mots, acrobates des virgules, magiciens de la prose.

 

© Sylvain @Exeko

Et puis les lettres ont rencontré le papier.

Rencontre non fortuite, orchestrée dans une cacophonie mélodieuse de cliquetis par une équipe de jeunes qu'on dit un peu fous. De l'encre, et des couleurs mélangées : noir, rouge, vert, gris. Du papier, plissé, froissé, tiraillé, déchiqueté. Arrivent alors le savoir, le partage, la pratique transmis par d'autres, des maîtres venus d'ailleurs. Et au fil des pages, chacun apprend quelque chose, pour mieux le transmettre à son tour. 1, puis 2, puis 3... le rythme frénétique n'est pas que dans l'impression. En 2, puis en 4, s'en viennent le pliage et l'assemblage. Jusqu'au point final.

© Julien Dufresne / Possibles Éditions - «Aristote et la Master Challenge Paper Folder» ou l'étonnement philosophique à l'écoute des enseignements du maître-pressier Jean Lachance sur le fonctionnement de la plieuse.

Silence.

Ce sont les yeux qui parlent, qui écoutent, qui sentent, qui goûtent, qui lisent.

Les lettres défilent et, avec elles, tous ces mots, ces histoires, ces contes porteurs de sens.

En trois langues, parce que l'histoire ne commence pas en 1534, parce que les cultures vont au-delà d'une simple dualité française / anglaise, parce que ce recueil de contes illustre cette alchimie.

La rencontre à travers des mots d'Autochtones et non-Autochtones, de jeunes et d'Aînés, de savoirs et de savoir-faire, de plaisir et de travail, de récits et d'écrits. Évasion.

Que retenir ?

Le Trickster joue des tours, il n'est pas là où on le croit, il n'a pas la forme que l'on pense. Multiple et unique à la fois.

Ce n'est pas un simple recueil de contes autochtones.

C'est une aventure humaine, empreinte de confiance, de respect, d'ouverture et d'humilité.

Et finalement, c'est une grande émotion de pouvoir toucher ce livre, sentir l'encre encore fraîche, vibrer avec ces histoires qui s'animent à travers les dessins.

C'est aussi un frisson de joie en le parcourant autant par les mots choisis et la puissance des histoires chaleureusement transmises par les communautés que par la volonté et la persévérance de ces imprimeurs amoureux de mots et des livres.

Stéphanie Dufresne / Laurence Ferdinand © Possibles Éditions

Possibles Éditions invite à parcourir et s'initier aux Terres de Trickster.

Terres de Trickster  est doté de ses plus beaux ornements par Possibles Éditions.

Un voyage entre réel et imaginaire.


... et nous sommes tous invités au lancement ! 

Événement Facebook - invitation 

Retrouvez Possibles Éditions sur Facebook et Instagram.