Blog

L'actualité d'Exeko, de ses programmes et projets, de ses nouvelles collaborations et coups de coeurs, vue par quelques membres de son équipe.

idAction à l'Accueil Bonneau : regard d'un bénévole enthousiaste

Par Clément Willer

Clément Willer est bénévole à Exeko. Le mercredi 27 mai 2015, il a participé à l'atelier idAction hebdomadaire de l'Accueil Bonneau, qui portait cette semaine sur le thème de l'invention. Il était accompagné des médiateurs Daniel Blémur et Maxime Goulet-Langlois.


L'ouverture d'un espace de débat d'idées est une chose essentielle, et pourtant peu fréquente. En participant à l'atelier idAction à l'Accueil Bonneau ce matin, j'ai compris que dans la pratique cela n'était pas si facile et demandait un certain art. Il ne suffit pas d'apporter simplement un thème ou une question : il faut trouver un ancrage commun, à partir duquel on pourra creuser certaines pistes, ouvrir le débat.

C'est ce que Daniel et Maxime ont fait en projetant quelques extraits de films, dont celui sur un inventeur d'instruments de musique hétéroclites, ce qui a permis aux participants de réfléchir sur un même exemple. Alors que l'atelier avait commencé avec seulement deux ou trois participants, peu à peu une dynamique commune donnait son orientation à la discussion et les participants qui la rejoignaient pouvaient suivre le même fil directeur naissant.

C'est ce que j'ai trouvé de très intéressant dans cette expérience : au bout d'un certain temps, on pouvait assister à de véritables échanges, différents points de vue tendant vers les mêmes interrogations. Bien sûr, comme probablement dans toute discussion, ces moments de partage n'étaient pas constants. Mais ils n'en étaient pas moins réjouissants, accompagnés parfois de ces remarques pertinentes qui parlent à tous :

« La plus belle œuvre dans la société, c'est nous mêmes. »

« Inventer, c'est casser l'ennui. »

« Chaque humain est un peu créateur. »

« L'invention, c'est la vie. »


(c) Mikaël Theimer

Catherine Cardinal, nouvelle administratrice au CA

Catherine Cardinal rejoint notre CA en apportant son expertise en communications

Depuis plus de 18 ans, Catherine évolue dans le milieu des communications. Sa passion pour le sport l’a amenée à développer une expertise en promotion de l’activité physique et sportive. Elle s’est intéressée, au fil des ans, aux déterminants de la santé individuelle et collective. Elle a notamment travaillé pour le Comité Olympique Canadien à titre de gestionnaire principale des communications sportives ; pour Québec en forme afin de mettre sur pied une campagne de marketing sociale pour faire bouger les jeunes ; et a aussi collaboré à la mise sur pied d’un compendium de recherches, faites au Québec, en lien avec la promotion de l’activité physique et sportive, pour le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Détentrice d’une maîtrise en kinanthropologie, passionnée de communications et de marketing, Catherine travaille ainsi, via la promotion de l’activité sportive, à l’intégration et à la mixité sociale, à l’égalité des chances et à la santé du plus grand nombre. Elle souhaite aujourd’hui élargir son champ d’action en se joignant à l’équipe d’Exeko.

Bienvenue Catherine, Exeko est un choix cohérent au regard de ton implication pour la mixité sociale et l'égalité des chances!

Avec cette arrivée ainsi que celle de Danielle Poulin il y a quelques semaines, notre Conseil d'administration atteint presque la parité puisqu'il compte désormais 9 membres, dont 4 femmes.

Par grand temps de chasse au spectacle


Il n’y aucun projet Trickster qui se ressemble et pourtant… À chaque fois, on s’y fait prendre. On pense « trickster » les jeunes et on se prend à leur rythme. On s’accroche les pieds dans le printemps de Mingan, dans les outardes qui survolent, dans le crabe qui débarque à midi et 16h00, dans le capelan qui va s’échouer sur la plage d’une journée à l’autre… On attend la marée qui les fera arriver et la nuit qui faudra passer réveillé à les ramasser. On pourra en manger 2 poêlons bien plein pour un total d’une bonne vingtaine… c’est la norme… TOUT LE MONDE s‘entend pour ça… Ça arrive une fois dans l’année!
 


Pour un rien, la raison qui nous amène ici devient savoureusement floue et teintée des jeunes de la communauté qui imposeront, sans le vouloir, un rythme, une manière de faire, un humour, une musique, une discipline, des rires, l’angoisse de voir le jour du spectacle arriver et les outardes qui doivent être ramenées à la maison plus que les balles rattrapées pour savoir jongler.
 


 

Le long weekend nous rappelle que le soleil goûte meilleur que l’air du gymnase et qu’il fait bon en profiter plutôt que de faire des acrobaties. Durant la semaine, le jour, un calme plane dans les corridors de l’école. Une concentration palpable crie pour ne pas être brisée. On attend, comme pour la chasse… On attend, le bon meilleur moment pour accueillir les jeunes dans les ateliers. À chaque fois, la patience amène ses moments de grande magie. Il n’y a aucun projet Trickster qui se ressemble et pourtant…
 


 

Et pourtant, on ressent toujours le vertige de danser à une vitesse qui ne nous est pas habituelle, nous rappelant que Montréal est bruyant, efficace, rapide, insaisissable, euphorique… On y court après l’été alors que le printemps est à peine entamé… Quand le soleil se couche, on ne le voit pas longtemps partir derrière les buildings. Ici, sur la Côte-Nord, non seulement on le voit descendre lentement, mais c’est surtout à cette heure qu’il est possible de jongler, faire des acrobaties, du théâtre, des ombres chinoises et des jeux de confiance. À ce moment, les travaux scolaires sont finis, les outardes se font probablement plumées à la maison et le crabe cuit à la marmite. Il y a une parenthèse dans la journée, une suspension durant laquelle de deux à douze jeunes viennent découvrir les arts vivants du cirque, du théâtre, de la danse et du jeu.
 


 

La Côte-Nord nous sourit pour une deuxième fois cette année. Il y a deux mois, nous étions à Nutashkuan. C’est avec joie qu’on retrouve la communauté de Mingan rencontrée pour la première fois l’an passé. Comme si on ne s’était jamais quitté et pourtant…

Et pourtant, c’est comme si nous apprenions à nous connaître et c’est ce qui fait que c’est magique… Un renouveau à chaque fois, une chance de recommencer à zéro et de construire d’une toute nouvelle manière un grand, ensembles… Dans cette ambiance, toutes les possibilités se déploient en éventail. Bien que ça étourdisse et fasse chanceler les repères, nous ne pouvons une fois de plus que remercier Mingan pour son accueil, pour tout ce qu’elle nous partage, pour Hélène Nolin Mollen et ses histoires de chasse, pour les jeunes qui ont les plus grands sourires, pour le personnel enseignant qui est enthousiaste de notre présence entre les murs de l’école Teueikan, pour la direction qui encore une fois met tout en place pour que les jeunes puissent profiter de l’expérience pleinement et surtout pour tous les gens rencontrés dans la communauté.
 


 

Nous marchons doucement vers un spectacle, sans faire de bruit, à pas feutrés pour ne pas le faire fuir. Pour qu’il prenne son envol juste à temps, en un joli moment d’accomplissement et de rayonnement devant la communauté, mais pour cela, il faut patience et légèreté, mais surtout beaucoup de plaisir!
 


 

Alessia, Cyril et Jani, à la chasse au spectacle.

Crédits photos : Exeko

Exeko recherche un(e) agent(e) de projet JCT

Poste à pourvoir : agent(e) de projet 

Condition : emploi d'été Jeunesse Canada au travail (JCT) d'une durée de 16 semaines

 

Présentation d'Exeko

Exeko est un organisme de bienfaisance, basé à Montréal depuis 2006, dont la mission est de favoriser, par l'innovation et la créativité, l’inclusion et l’émancipation des populations les plus marginalisées. Portés par la présomption d’égalité des intelligences, nous employons, en complémentarité des ressources existantes, la médiation culturelle et intellectuelle comme moteur de transformation sociale et vecteur de participation citoyenne et culturelle, persévérance scolaire, renforcement identitaire, inter reconnaissance et prévention de l'exclusion (itinérance, crime, suicide, toxicomanie).

 

 

Contexte

Sous la supervision de l’équipe de direction de l’organisation et en collaboration avec ces derniers, l’agent de projet aura pour mandat de participer à la gestion quotidienne des projets, à leurs suivis et à leur évaluation. 

Mandat 1 – Gestion quotidienne des projets 
- Participer à la gestion des projets en cours de l’organisation; 
- Collaborer à la réalisation des documents et outils intervenant dans la gestion quotidienne des projets : dossiers de présentation, échéanciers, budgets, communiqués etc. 
- Participer aux réunions de projet 
- Prendre part aux communications avec les partenaires et collaborateurs de l’organisation 
- Participer à la réalisation des projets en cours (événements, expositions, etc.) 
- Seconder la direction dans certains projets 
- Accomplir toute autre tâche connexe 

Mandat 2 – Assistanat à la recherche et évaluation 
- Apporter un soutien direct aux chargés de projet et la direction dans leurs tâches d’évaluation des programmes et projets (collecte de données, recherches, rédaction, etc.) 
- Communiquer avec les organismes partenaires et participants aux projets 
- Participer à la gestion de la documentation sur le serveur de l’organisme 
- Aider à la préparation des propositions et rapports aux organismes subventionnaires, aux commanditaires, aux donateurs et autres partenaires 
- Compiler les données des projets et programmes 
- Accomplir toute autre tâche connexe 
 

Pour obtenir plus d'informations sur l'emploi d'été ou pour postuler, consultez l'offre complète sur le site de Jeunesse Canada au travail (JCT) en cliquant ici