Blog

L'actualité d'Exeko, de ses programmes et projets, de ses nouvelles collaborations et coups de coeurs, vue par quelques membres de son équipe. 

- 3 articles par semaine -

Le tipi philosophique

Les 23 et 24 août 2014, la gang de la Maison Tangente accompagne généreusement Alexandra et William, médiateurs idAction, à une sortie au coeur de la Mauricie où nous aurons la chance de vivre l'expérience de dormir dans un tipi sur le site du Refuge du Trappeur.

C'est une deuxième sortie dans les bois pour l'équipe de Tangente et idAction, la nature et l'éloignement de la ville offrant un cadre idéal pour la réfléxion critique et sociale. Revoyez en images et en mots la sortie du printemps 2013.

La gang de Tangente, une partie, que nous accompagne en nature cette fin de semaine ! (c) Exeko

Les participants de cette édition 2014 sont déjà outillés de questions de Vox Pop qu'ils ont élaborées en atelier lundi dernier. Nous avons parcouru le quadrilatère des rues Valois, Adam et Ste-Catherine dans le quartier d'Hochelaga-Maisonneuve. Les participants ont été très enthousiastes avec notre approche qui se veut comparative car les mêmes questions seront posées aux personnes rencontrées sur la route, à Shawinigan et autres villes et villages de la Mauricie. Quel est le repas préféré des gens ? Parlent-ils plusieurs langues ? Qu'est-il important d'apprendre dans la vie ? Et s'ils pouvaient changer quelque chose dans la société, qu'est-ce que ce serait ?

Clevans et Shanice - équipe du tonnerre pour le Vox-Pop dans le quartier d'Hochelaga-Maisonneuve (c) Exeko

Pensez-vous que les réponses différeront entre un quartier de Montréal à l'autre et entre une ville du Québec à l'autre ? L'analyse sociale qui découlera de notre Vox Pop exhaustif vous sera partagé ainsi que les découvertes et réflexions nées de cette fin de semaine en nature et en immersion culturelle dans les habitations traditionnelles de nations autochtones du Québec.

http://exeko.org/idaction

 

Les bibliothèques inclusives ouvrent leurs portes

Par Claire Lattier & Vinciane Anthonioz, agentes de projets.

...AU BUREAU...

Vendredi 18 juillet dernier était organisée une des premières grandes journées efficaces dédiées au projet des Bibliothèques Inclusives, projet d’accessibilité culturelle initié dans plusieurs refuges de Montréal depuis le printemps 2013.

Ce dernier étant en pleine expansion, la journée a commencé par une petite séance d’information menée par Claire Lattier et Émilie Chabot sur la naissance du projet, le développement du réseau des bibliothèques et le rôle des bénévoles dans ce projet, en particulier celui des futurs référents sur les différents points relais. Cette présentation a été suivie par quelques minutes de brainstorming avec nos bénévoles, dont les échanges permettent d’évoluer et d’envisager collectivement de nouvelles pistes pour le futur, et de consolider le présent. Nos formidables bénévoles ont su montrer leur motivation et donner leurs idées pour soutenir ce projet. 

© Exeko

Puis, place au tri de livres! Après avoir fait chauffer nos méninges, il est temps de passer à l’action. Les bénévoles se répartissent naturellement en deux équipes : une se lance dans le déménagement des bibliothèques vers l’entrepôt, pendant que l’autre s’attaque au tri. Les livres sont étiquetés, tamponnés, et acheminés vers l’entrepôt avec une rapidité remarquable. 

© Exeko

Il règne une atmosphère particulièrement détendue et agréable. On se rencontre, on  jase, on rit, on commente les livres.

Le temps passe à une allure folle et on en oublierait même l’heure du lunch!

D’une heure à une journée donnée au projet, les bibliothèques continuent de se remplir tout au long de ces journées grâce à l’énergie de tous les bénévoles présents. À tous, un grand merci!

 


...SUR PLACE...

Le Club de lecture de la Maison du Père a pour sa part apprécié les nouveaux arrivages, venus nourrir ces insatiables lecteurs ! Décryptage des derniers best-sellers (pas terrible, Dan Brown nous informe André), revue de la dernière sortie culturelle à la rencontre de Jean-Paul Daoust, poète québécois, les avis d’André, Patrick et Marie-Mathilde me font voyager entre Gabriel Garcia Marquez et les récits fantastiques de Guillermo Del Toro, m’arrêtant sur la vie de Simone de Beauvoir. Je me sens chanceuse d’être accueillie dans ce club plutôt intime, en toute simplicité avec mon seul livre à la main. Derrière nous, les bibliothèques d’Exeko n’ont pas désemplies. Elles sont mêmes agrémentées de livres venus d’un peu partout, principalement des participants ou de donations aux refuges. André y dépose également les livres qu’il a terminés de lire, même neufs. Un livre est, dit-il, fait pour être partagé.

Les bibliothèques ont donc fières allures, comme dans beaucoup d’autres refuges, elles sont l’effort de beaucoup de monde : participants et intervenants communautaires, qui font en sorte de maintenir l’ordre parmi les titres, respecter les emprunts de chacun et participer au développement d’une forme d’autogestion des stocks propre à chaque lieu. Tatiana, du PAS de la Rue, nous fait donc savoir, en riant, que les participants n’ont pas manqué de lui rappeler que "Tu peux pas te servir comme ça ici, tu dois faire comme tout le monde et réserver."

L’animation des bibliothèques auprès de nos participants vous intéresse ? Vous voulez y participer? Inscrivez-vous et rejoignez la formidable équipe des bénévoles! 

© Exeko

À noter que la prochaine grande journée efficace spéciale tri de livres aura lieu ce vendredi 22 août ! Tous les bénévoles sont les bienvenus pour venir nous aider à trier les livres. C’est tous les vendredis entre 10h et 15h ! 

Toutes les infos sur notre projet de culture inclusive bientôt en ligne sur notre site web! 

Vous êtes intéressé par le projet et souhaitez vous impliquer comme bénévole? C'est par ici

Puisqu'ils représentent plus de la moitié de la diversité culturelle du monde...

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) estime entre 370 à 500 millions le nombre d’Autochtones, représentant « plus de la moitié de la diversité culturelle à travers le monde » et à l’origine de quelques 7000 langues vivantes.

Chaque année, le 9 août, il s’agit de faire découvrir la diversité de ces peuples et sensibiliser sur la reconnaissance de leurs droits en soulignant la première réunion du Groupe de travail des Nations Unies sur les populations autochtones, qui a eu lieu 9 août 1982. Ce groupe de travail a rédigé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) qui vise à prendre position et rappeler leurs droits sur des enjeux spécifiques particulièrement leur droit à l’autodétermination, à leur spiritualité, à leur langue, aux terres, aux territoires et aux ressources.

C’est aussi dans cette optique que les Nations Unies organisent la première Conférence mondiale sur les peuples autochtones les 22 et 23 septembre prochains, une occasion de partager les perspectives et les meilleures pratiques sur la réalisation de leurs droits.

De même, le Forum social des peuples qui se tiendra du 21 au 24 août à Ottawa sera un espace ouvert de débats et d’échanges, la libre expression d’idées et de propositions pour des changements. La solidarité, particulièrement dans le respect des droits des peuples autochtones sera à l'honneur.

Alexandra en pleine discussion avec un participant d'idAction Mobile © Exeko 

Riches, multiples, les peuples autochtones sont bien souvent méconnus ou, quand ils le sont, c’est principalement sous l’angle d’enjeux et de problématiques. Et pourtant, ce n’est pas que ça, un sombre tableau noir. Leur créativité et leurs initiatives sont bien vivantes et s’inscrivent tant dans la valorisation de la tradition que par un vent de modernité et de résilience.

À Exeko, nous reconnaissons la confiance que nous offrent les Autochtones dans nos programmes, qui est à chaque fois l’occasion de créer des ponts entre plusieurs cultures.

Ainsi, l’exposition Métissage Urbain a été inspirée des rencontres et initiatives créatives d'idAction Mobile, notre caravane philosophique et culturelle. L’idée était d’initier les personnes autochtones en situation d’itinérance à l’art contemporain et à sa pratique dans une optique d'échange créatif à double sens.

Héritage, 2013 @exeko. Une co-création de Stéphane Dionne et les participants de Métissage Urbain.

idAction, en collaboration avec le Projet Pikwadin et la communauté de Kanehsatake, a accompagné les jeunes à faire revivre la radio communautaire.

Les jeunes et l'équipe Trickster préparent activement le prochain spectacle à Kahnawake, belle conclusion pour le Drama Summer Camp.

C'est également le Musée d'art contemporain de Montréal qui a mis en lumière l'année passée la nouvelle génération d'artistes dans le cadre de Beat Nation, Art, hip-hop et culture autochtone.

© Skeena Reece (Tsimshian, Gitksan, Cree, Metis), artiste multi-disciplinaire.

 

Exeko souligne la Journée internationale des peuples autochtones, l'occasion de reconnaître la contribution remarquable des Autochtones à l’identité canadienne par leur culture, leurs traditions et leurs connaissances.

La grande bleu

Par Alessia De Salis, Artiste-médiatrice au Drama Summer Camp Trickster@Kahnawake

Deux grands yeux bleus imprégnés par la forme de ses larmes.  La grande bleu a 8 ans. Nos premières rencontres se résumaient à de grandes crises de larmes suivies de longs silences qu’elle savait si bien nous imposer de son regard fixe et inébranlable.  C’était ainsi qu’elle se présentait et qu’elle rentrait en contact avec nous.   Une crise de larmes. À tout coup. Peu importe l’émotion qui la traverse, automatiquement sera redirigée vers le département larmes et colère.  Le regard fixe, les larmes lourdes, le corps figé.

Jani, prend son regard dans ses bras et tente de bercer sa colère et d’éponger ses larmes. Petit à petit, nous apprivoisons la grande bleu.

Ombres chinoises (c) Exeko

 

Aujourd’hui…une drôle de petite danse, 3 crises et beaucoup plus de sourires. Une amélioration considérable.

Tu as créé une drôle de petite danse que tout le monde adore et nous a tous fait rire. Tu te fais applaudir.

La main sur l’épaule je te fais remarquer que tout le monde t’admire. Tu donnes tes yeux au plancher mais je reçois quand même un sourire.

Tu es si fière que tu me demandes de montrer ta danse aux adultes.

Je te chuchotte : C’est à toi grande bleu, nous sommes tous là.

Les enfants : Vas-y grande bleu, on fait ta danse!!!

Long silence.

On tire la langue! (c) Exeko

Tu nous fixes. Le regard dur qui cache un appel à l’aide. Ton corps te traîne sur scène mais tu peux difficilement bouger. Tu marmonnes tout bas de petits gémissements que personne ne déchiffre. Tu te remplis d’une colère qui se traduit par de grandes larmes qui innondent la pièce.

Là, sous la table, à l’abri du vrai monde, des adultes et des méchants, je te rejoins. Trop. Plein. D’émotion. Envahie. Larmes. Boule dans la gorge.

Je suis là. Sous la table. Je ne broncherai pas. Je reste dans tes larmes. Je te regarde pour te dire avec mes yeux comment je voudrais plonger avec mon cœur dans ta gorge trop serrée pour t’enlever cette boule. Je te demande de me faire confiance. Tu dis oui. Mais ton cœur a tellement peur. Mécaniquement tu me rejettes puis tu t’accroches à moi. Tu me serres sur un plateau de sanglots ton débat intérieur. Je le prends. Le serre dans mes bras.  Ta respiration se calme. Mais tes yeux. Un regard plein de rage et de pitié. Dans ta poitrine, un vide qui étouffe et qui explose.  Tes mains quêtent pour un peu de réconfort…prends ma main.  Serre-la avec tout ce qui t’étouffe.

Ombres en mouvement (c) Exeko

 

Je te demande pourquoi tu as choisi de ne pas faire ta danse quand tout le monde l’aimait tant.

Tu me réponds : My whole life is like that anyway.

On parle de ta danse, de tout ce que tu fais de beau et de grand et de si touchant. Dans tes yeux, tu souris de tous ces beaux moments.  Alors nous décidons d’essayer ensemble de ne pas saboter, de croire en tes capacités et de DANSER!!!

Having fun! (c) Exeko

Depuis, une nouvelle forme dans tes yeux, moins de larmes, plus de rire.  Nous joignons nos forces et nous mettons tous nos outils sur la table pour permettre à tes beaux yeux de rire et sourire. Tous les jours tu nous laisses entrevoir des moments qui te ressemblent, drôles, touchants, et plein de belles surprises. Je sais que tu vas m’émerveiller.

Ouvrez les yeux, c’est la grande bleu!

(c) Exeko

 

http://exeko.org/trickster