Blog

L'actualité d'Exeko, de ses programmes et projets, de ses nouvelles collaborations et coups de coeurs, vue par quelques membres de son équipe. 

- 3 articles par semaine -

Trickster@Kahnawake: 3 minutes de toute cette magie

Jeudi après-midi, deuxième semaine à Kahnawake, silence complet dans la White House, lieu où sont donnés les ateliers Trickster. Jani a la musique en main, les yeux fixés vers l’endroit défini pour la scène et Alessia est parmi les enfants, fascinée par ce qui se déploie devant elle. Les deux médiatrices n’osent pas formuler un mot, un conseil, une directive…

 

Woodkid retentit dans l’espace, le temps s’est arrêté, tout semble au ralenti. À l’avant, deux frères se regardent et jouent au miroir en suivant la trame sonore imposée. Un suit l’autre avec une concentration surprenante, Entre eux, qu’ils se chamaillent ou s’entendent, un grand amour inconditionnel émane. Une danse guidée par le grand frère s’exécute de manière fluide. Toute une poésie du geste prend vie. Tous les adultes sur place sont sidérés, renversés de les voir collaborer dans une telle symbiose. L’exercice devant durer quelques secondes par équipe s’éternise. Jani, derrière la musique, ne se rend pas compte que les garçons sont en train de chorégraphier un trois minutes de chanson. Alessia semble vouloir rentrer dans le plancher tellement l’émotion la traverse.

 

(c) Exeko

L’audience n’existe plus, nous sommes voyeurs de cette grande complicité. Les enfants sont bouches bées et ne montrent aucun signe d’impatience ou désir de vouloir avoir leur tour… Ce qui est rare quand on travaille avec des 6 à 13 ans. Tout le monde s’entend pour dire que le moment est magique. Le cadet ne semble voir que son Aîné, faisant preuve de maîtrise, mais surtout de confiance. Assez rapidement, il est difficile de savoir qui est le meneur de ce jeu, puisqu’ils s’exécutent en même temps, comme si le plus jeune pouvait comprendre ce que l’autre voulait faire avant même qu’il ne lui propose.

 

Voyant la fin de la chanson arriver, Alessia murmure aux garçons de trouver une finale… Spontanément, le grand frère ouvre les bras et au lieu de l’imiter comme le jeu le veut, le plus jeune accepte le câlin. La musique s’arrête alors que les deux s’entrelacent.

 

 

Jeudi après-midi, deuxième semaine à Kahnawake, le silence règne dans la salle… Il s’agit d’un 3 minutes de la magie que font naître les enfants du projet Trickster. Encore 4 semaines à rencontrer le merveilleux imaginaire des jeunes du Drama Camp. Le temps permet d’explorer, de se laisser aller et laisser emporter par le temps qui passe. Doucement, l’équipe sur place, les enfants et le duo Trickster se dirigent vers la conception d’un spectacle basé sur la légende du Thunder Boy. Doucement et magiquement... 

La suite bientôt!

Pour plus d'infos sur Trickster, visitez la page du programme.

Remue-méninges des bénévoles : les communautés de pratiques!

Que ce soit à bord d’idAction Mobile ou lors des ateliers idAction, les missions se succèdent mais ne se ressemblent pas. Nos bénévoles vivent sur le terrain des moments de partages, d’échanges culturels, intellectuels et créatifs avec nos participants, qui sont propres à chaque sortie, à chaque rencontre, à chacun. Afin que les personnes qui souhaitent partager leurs expériences puissent le faire, nous avons mis en place des communautés de pratique, ou rencontres de retour d’expérience, avec les bénévoles. Ces rencontres permettent de se retrouver et de partager les expériences vécues sur le terrain. C’est aussi l’occasion pour revenir sur leurs envies et leur implication aux côtés des médiateurs et des autres membres de l'équipe. 

Lors de la première rencontre de communauté de pratique, qui a eu lieu au mois de mai, les bénévoles sont revenus sur leurs expériences personnelles sur le terrain en partageant anecdotes et questionnements. Après leur avoir demandé de quelle façon ils souhaiteraient s’impliquer davantage aux côtés des médiateurs, plusieurs suggestions sont sorties, notamment pouvoir les aider dans l’élaboration de leurs ateliers. C’est ce dernier thème que nous avons choisi de développer lors de la deuxième rencontre. 

 © Exeko

Et c’est ainsi que la semaine dernière, nous avons brainstormé pendant près de 3h sur des idées de thèmes d’atelier et des outils et/ou supports à développer pour les illustrer.

Une belle gang de bénévoles, la crème de la crème, était présente ce jour-là. Entre un radis et un concombre à plonger dans le tzatziki (oui car on alimente aussi la réflexion en remplissant son estomac), les méninges ont chauffé, les idées ont fusé.

Loic, magicien et clown, se voit bien illustrer les thèmes des ateliers en mettant en pratique ses talents d’artiste. Eric, photographe, propose le thème de l’image, sa symbolique et sa représentation selon les différentes cultures.

Nous nous questionnons également sur ce que deviennent les objets que nous donnons à bord d’idAction Mobile. Certains doivent certainement trouver une autre utilité que leur fonction initiale. Pourquoi ne pas parler du détournement de l’objet ou comment faire de l’art avec des matériaux recyclés?

Dans ce beau brassage d’idées, Emma fait ressortir que certains passants aimeraient peut-être s’arrêter un instant et faire partie de la discussion, mais qu’ils n’osent pas, "C’est dommage, il faudrait qu’il puisse y avoir comme un petit drapeau où il y aurait inscrit joins-toi à la discussion, nous sommes en train de parler de  Ou on pourrait porter un pins ou un signe distinctif signalant qu’on fait partie de la team Exeko". Cependant Simon fait remarquer que cela pourrait aller à l’encontre de l’approche d’Exeko si l’on porte un insigne ou un habit distinctif. La mission étant justement d’avoir une discussion de citoyen à citoyen sans distinction quelconque. 

 © Exeko

Des sujets de sociétés actuels sont aussi évoqués : Simon, bénévole de longue date à Exeko, pointe de façon pertinente la société et Qu’est-ce que l’inclusion?. Ou alors, "Tiens, en ce moment c’est la coupe du monde de football, et si on parlait de sport?" "On peut suivre les résultats partout, même sur Facebook." "Et si on parlait des réseaux sociaux? Quelles sont les limites du respect de la vie privée?". Des thèmes plus sensibles sont aussi abordés comme la différence entre les sexes et l’abolition de la prostitution.

Le tableau noir continue de se remplir de nouveaux thèmes pendant toute la soirée : la liberté, la peur, la vérité, l’art, les névroses, les croyances, etc. Enfin, chacun choisi deux ou trois thèmes d’atelier auxquels il aimerait participer. 

 © Exeko

Nous commençons cette semaine inspirés par toutes ces belles idées. Ces thèmes seront développés sur le terrain dès cette semaine avec nos bénévoles et médiateurs.

Un immense merci à tous nos bénévoles pour leurs belles idées et leur fabuleuse énergie qui nous inspire et nous rebooste au quotidien! 

Devenez bénévole

En savoir plus sur idAction et idAction Mobile.

Les connaissances, chez Exeko, ça se partage! : lire ou relire Une initiation à la médiation intellectuelle pour nos bénévoles.

Trickster@MTL : Appel à la participation / Open invitation

Trickster@MTL: Un deuxième projet cet automne! Inscrivez votre enfant!


En 2013, Trickster, projet d'Exeko mêlant théâtre, cirque et conte traditionnel pour jeunes autochtones tenait sa première édition en milieu urbain à Montréal en partenariat avec le Centre d'amitié autochtone de Montréal.

Spectacle des jeunes (c) Exeko

Plus de 20 participants, entre 8 et 16 ans, ont participé au projet et ont présenté leur spectacle devant un public de plus de 275 personnes venues les acclamer. Entre chants de gorge, tambour inter-tribal, slam et bouchées d'orignal, les enfants ont menés jusqu'au bout, émus et fiers, leurs deux pièces sous les applaudissements.

 

Trickster@MTL 2013

 

Atelier Trickster@MTL (c) Exeko

 

Trickster@MTL, le spectacle final en quelques mots
Découvrez en photos l'album du projet et du show final sur le flickr d'Exeko
Découvrez le vidéo du spectacle sur la chaîne Youtube d'Exeko

Grâce au soutien de la Ville de Montréal, du Ministère de la Culture et des Communications et de la Banque TD, un deuxième projet Trickster@MTL se tiendra cet automne! 30 jeunes autochtones de 8 à 16 ans vivant à Montréal pourront participer au projet et vivre une expérience valorisante au travers un processus créatif mêlant théâtre et contes et qui mène vers la création d’une pièce inspirée de contes traditionnels autochtones.

Ce projet en milieu urbain, adapté aux réalités des jeunes autochtones se tiendra au Centre d'amitié autochtone de Montréal, de septembre à décembre, tous les dimanches. Les ateliers seront offerts par un groupe d'artistes professionnels allochtones et autochtones.

Nous invitons toutes les familles intéressées à inscrire leurs enfants, à contacter Mélanie Lumsden, chargée de projets Trickster. La participation au projet est gratuite et ne requière aucune exigence particulière. 

Contactez Exeko au 514 528-9706 poste 108 ou par courriel au melanie.lumsden@exeko.org  

Faites-vite car les places sont limitées!

 

Trickster@MTL: A second project this fall! Register your child!

In 2013, a first Trickster@MTL edition, mixing theatre, circus and traditionnal tales for Aboriginal Youth was held in Montreal in partnership with the Native Friendship Centre of Montreal. More than 20 participants, between 8 and 16 years old, participated in the project and presented their show to an audience of over 275 people. At the closing show : throat singing, intertribal drum, slam and hors d'oeuvre, the participants presented their two plays in front of a cheerful audience.

Minutes before the closing show (c) Exeko

Trickster@MTL 2013

Our blog post about the closing show
Discover the project and closing show albums on Flickr:
Discover the video of the show on Youtube

A second project will take place this fall thanks to the support of la Ville de Montréal, du Ministère de la Culture et des Communications and TD Bank! 30 Aboriginal Youth from 8 to 16 years old living in Montréal will be able to participate to the project and live a fun experience throughout a creative process mixing theatre and tales which leads to the creation of a play inspired by Aboriginal tales. This urban project, adapted to realities of Aboriginal Youth will take place at the Native Friendship Centre of Montreal, from September to December, every Sunday. The sessions are given by a group of professionnal Aboriginal and non-aboriginal artists.

Trickster@MTL workshop (c) Exeko


We invite all the interested families to register their child, to contact Mélanie Lumsden, Trickster Project Manager. Registration is free and doesn't require any specific skills. Contact us at 514 528-9706 ext.108 or by email at  melanie.lumsden@exeko.org

Register now, as spots are limited!

Forum Itinérance

Le 12 juin dernier, malgré une pluie battante, la première édition d'un forum dédié à l'itinérance avait lieu dans les locaux de l'église St James the Apostle.

Co organisé par L’Armée du Salut, Exeko, Face-à-Face, Foyer pour femmes autochtones de Montréal, Groupe Harmonie, Maison Benoît Labre, le projet RÉSEAU, Tandem Ville-Marie, le YMCA du centre-ville, habilement coordonnés par la table d'interaction Peter Mc Gill, l'évènement se voulait réflexif autant que festif.

Plusieurs performances artistiques (rap, danse, théâtre, magie) ont eu lieu sur scène et en salle, notammment une prestation de danse d’un groupe de jeunes de l’Escale; organisme qui œuvre pour la prévention de l’itinérance chez les jeunes. Un micro ouvert était également proposé pour ceux et celles qui souhaitaient témoigner de leur expérience auprès des visiteurs. Du côté du kiosque d'Exeko, Maloup et Mathilde proposaient aux participants des portraits polaroids, Mathieu et Loic allaient à la rencontre des visiteurs, entre performance théâtrale et magie.

(C) Raquel Rodriguez

Trois ateliers de reflexion ont eu lieu, rassemblant près de 80 participants. Dans chaque atelier, une personne autochtone était présente afin de s'assurer que le point de vue des Premières Nations et Inuits était bien pris en compte dans les réflexions.

Dans la chapelle, un atelier était animé par la clinique Opus autour du thême de l'approche holistique. 

Au sous sol de Saint James, Jonathan Lebire, de l'équipe Dialogue du YMCA Centre Ville, et Dorothée de Collasson, chargée de projet idAction Mobile, co animaient un atelier autour du thême de l'entraide. L'idée était ici de montrer le rôle que chacun peut jouer autour de la question de l'itinérance. Après une présentation succinte du projet square Cabot comme illustration d'un beau travail de collaboration, une image de pont était présentée aux quelques 25 participants de l'atelier, afin d'illustrer la complémentarité de chacun : si l'une des briques ou l'un des pilliers manquent au pont, celui ci ne peut tenir et franchir l'obstacle que représentent la rivière. Une métaphore des solutions à apporter à l'itinérance! Une seconde partie visait ensuite à présenter aux participants l'itinérance comme une équation, comme une somme de facteurs qui, combinés, peuvent mener à la rue. Les participants étaient invités à nommer certains de ces facteurs : addictions, problèmes de famille, rejet, perte d'emploi, rupture amoureuse... Harry Adams, d'origine Inuit, a complété par une présentation prenant en compte les spécifitcités de l'itinérance des Inuits. On remarquait ici que que ces facteurs avaient été vécus, isolément, par plusieurs d'entre nous, mais que, combinés, l'issue pouvait être plus tragique.

(C) Raquel Rodriguez

Les participants étaient ensuite amenés à nommer les grands groupes d'acteurs pouvant avoir un rôle à jouer dans la résolution de la question de l'itinérance. Policitiens, services policiers, familles, groupes religieux, personnes vivant la problématique, organismes... Chacun devait ensuite aller positionner, à l'aide de post-it colorés, ses attentes par rapport à ce groupe. Fait intéressant, nous remarquons ensemble que personne n'a mentionné le groupe auquel il appartient lui même... On a souvent tendance à penser que ce sont les autres qui doivent agir, sans se sentir responsabilisé soi-même.

Ainsi, la dernière partie de l'atelier était consacré à l'apport personnel. Tous les participants ont reçu un morceau de casse-tête géant, où inscrire leur apport propre : ne pas ignorer l'autre, sourire, faire preuve d'empathie, conscientiser amis et famille, rester à l'écoute... Tous les morceaux étaient ensuite assemblés, et lorsque l'on retournait le casse tête, un immense message - une piste de solution? - apparaissait : it takes a village to raise a Child, ca prend un village pour élever un enfant.

(C) Raquel Rodriguez

Enfin, dans une troisième petite salle, Jani et Fred, médiateurs d'Exeko, animaient un atelier sur l’identité. Quelques semaines plus tôt, notre binôme était allé récolter des profils de participants, de collègues, d'amis, sur des fiches d'identités comportants des rubriques classiques (nom, adresse, âge...) mais aussi plus insolites (souvenirs marquants de l'enfance, rêves et ambitions...). Ces fiches comportaient toutes une photo. Plusieurs d'entre elles avaient été remplies par des Autochtones en situation d'itinérance. Entièrement vidées à l'exception de la photo, ces fiches étaient remise au forum à la quinzaine de participants de l'atelier qui, individuellement d'abord, puis en groupe, devaient remplir, d'après la photo, la fiche de ces individus. Une bonne façon d'aborder la question des préjugés, de l'apparence, de ce que doit être l'identité. Les réels profils étaient ensuite présentés, par les médiateurs ou, mieux encore, par les personnes identifiées elles mêmes, dont deux étaient présentes à l'atelier. 

(c) Armée du Salut

 

A l'issue des ateliers, une pochette a été remise à chaque participant, contenant notamment de l'information sur les différents organismes et façons de s'impliquer.

L'évènement s'est distingué par le grand nombre de visiteurs de tous horizons qui sont venus s'y promener, rencontrer les kiosques, manger un morceau, ou encore échanger sur des sujets variés.  Une première édition reconnue unaninement comme un succès, un évènement à reconduire!

Un remerciement tout particulier à tous les bénévoles et à leur dévouement qui permet la réalisation de rencontres comme celle-ci, à la fois inspirante et rassurante quant à la mobilisiation autour du problème de l'itinérance, à Montréal et ailleurs!

exeko.org/idaction-mobile